dimanche 29 mars 2015

Semez, semez pour récolter

Résultat de recherche d'images pour "la semeuse"

Mars se termine mais pas le temps des semis, alors, n'hésitez pas: achetez, commandez des graines.
Profitez aussi du temps incertain et des mauvais jours où le jardin boude sous la pluie et même la grêle pour entretenir le matériel; nettoyez, réparez les outils; consolidez et désinfectez les caissettes et terrines et lavez les pots.
Certes c'est fastidieux mais soyez certains du retour du soleil dès que vous aurez terminé ces tâches ingrates.

jeudi 26 mars 2015

La Barbe de Bouc

Elle est commune dans toute la France, dans les prairies humides, au long des chemins et des ruisseaux.
Son nom lui vient des aigrettes blanches qui couronnent ses fruits.Ses jeunes feuilles et ses boutons se consomment en salade et ses racines allongées sont d'un goût un peu amer mais agréable; cuites, elles évoquent le salsifis.
Quant au bétail, il préfère la consommer fraîche et sur pied.

mercredi 25 mars 2015

Vin de chicorée

A Saint-Alexandre
Adieu les cendres.
La chicorée et ses vertus Ont déjà-Été vantées ici, Qu'on la consomme en salade, en perfusion ous mélangée au café, VOICI encore Une Autre Manière de la goûter.
Il Faut non litre de bon vin rouge Dans Lequel sur le verset 100gr de sucre, 100g de chicorée, le zeste de Deux oranges et non bâton de cannelle. 
Le mélange bien, le ferme hermétiquement, le laisse macérer 4 ou 5 jours et le filtre avant de déguster.

La vie des champs


"Il existe... dans les pâturages de la Calabre un serpent... dangereux. La tête levée, il déroule en replis ondoyants son corps couvert d'écailles, et un long ventre marqué de grandes taches. Tant que l'eau des sources alimente les ruisseaux, tant que les terres sont détrempées par les pluies du printemps..., il habite les étangs, et, fixé sur leurs rives, il assouvit sa faim cruelle en dévorant les poissons et les grenouilles. Mais, quand les étangs sont desséchés, quand les ardeurs du soleil entr'ouvrent la terre, il s'élance dans la plaine, et, roulant des yeux enflammés, il désole les campagnes, rendu furieux par la chaleur et la soif qui le consume. Me préservent les dieux de me livrer en plein air au doux sommeil, ou de m'étendre sur l'herbe à l'ombre d'un bois lorqu'il s'avance, fier de sa peau nouvelle et brillante de jeunesse, et que, laissant dans sa retraite ses petits ou ses oeufs, il se dresse au soleil et darde son triple aiguillon.

mardi 24 mars 2015

Le Gaillet



C’est moi qui fait cailler le lait,
Et qui s’accroche à ton veston,
Je suis le Gaillet- gratteron
Je rampe dans les sentiers
Et je m’enroule dans les haies.

A la Saint-Jean et tout l’été
Je vous offre mes bouquets
Couleur d’or et senteur de miel.
En lotion ou en infusion
Je vous donne peau de satin
Et efface tous les boutons,
Je suis le Gaillet- gratteron.


lundi 23 mars 2015

Le bouton d'or

Il va bientôt fleuri; ses rosettes commencent à coloniser pelouses et massifs,il s'insinue même dans les allées et entre les dalles des terrassses . Qui donc? Ranoncula repens qui figure au nombre des "mauvaises herbes" dont je ne vous répéterai jamais assez qu'elles n'existent pas.
Il est vrai pourtant que, s'il forme d'assez harmonieux décors quand il se même au myosotis, le bouton d'or est quelque peu envahissant.
Il a pourtant ses utilités comme par exemple d'amuser les écoliers britanniques. Il se nomme en ce beau pays 'buttercup", car les enfants s'en servent pour deviner si leurs copains aiment le beurre; la fleur étant censée produire un reflet sur la peu du cou  de l'amateur de tartines..
Les insectes raffolent du bouton d'or et prennent les corolles pour assiettes garnies. Prodigues, ils sèmeront partout des graines doublant ainsi l'efficacité des ses drageons. C'est ainsi qu'on peut une année voir fleurir des boutons d'or là où jamais on n'en avait vu... y compris dans les pots d'intérieur!
Moralité: il est bien joli ce bouton d'or, mais il ne faut quand même pas se laisser envahir. Alors, laissez-le fleurir là où il ne gêne pas... sur la pelouse par exemple qui deviendra prairie fleurie ce qui est aussi bien que gazon de sous-préfecture. En revanche, soyez sans indulgence pour les rosettes qui empiètent sur vos plates-bandes.
Le bouton d'or est sans rancune; il comprendra votre point de vue et reviendra l'année prochaine et même avant.

samedi 21 mars 2015

Le retour des allées...

Pour bien visiter un jardin, il y faut des allées.
Bien entendu, elles doivent servir à admirer massifs et plate-bandes, mais elles doivent aussi aider à la circulation du matériel parfois encombrant. Il faut donc joindre l'utile à l'agréable. Les jardiniers rigoureux aimeront des massifs encadrés à angle droit; les fantaisistes préféreront les allées qui serpentent et ménagent des surprises.
On peut les aimer dallées à l'ancienne, sablées mais le plus simple est encore de les avoir de la largeur d'un ou deux passage de tondeuse et d'y laisser pousser herbes ou rampantes qui au printemps se parsèment de violettes ou de pâquerettes. Des lamiers, tondus régulièrement font aussi de beaux couvre-sol qui supportent assez bien qu'on leur marche dessus sans trop les piétiner.

vendredi 20 mars 2015

La fortune du pot

On va bientôt les sortir... qui ça? Les plantes qui ont passé l'hiver au chaud.
Résultat de recherche d'images pour "pots de fleurs"Peut être ont-elles besoins d'être rempotées et les beaux pots tout neufs sont bien tentants en jardinerie...
Laisse-toi tenter Belle Jardinière, mais avant de les utiliser ces beaux pots tout neufs, fais-les tremper toute une nuit dans de l'eau javellisée; ils seront désinfectés et ne pomperont pas l'humidité du terreau.

mercredi 18 mars 2015

Francophonie

J'oublie parfois que les lecteurs et trices de ce blog ne vont pas forcément sur almanachronique et que donc, ils ne peuvent pas jouer... Je répare...

L'idée vient de la Rose des Vents... La Rose des Vents c'est une librairie, dans une petite ville.... Un librairie qui rame, comme beaucoup, mais qui a choisi d'y faire un lieu de rencontres, de partages; des lectures, des signatures et cette semaine, semaine de la francophonie de lancer un défi: écrire un texte comprenant les mots suivants:
AMALGAME, 
BRAVO,
CIBLER, 
GRIGRI,
INUIT,
KERMESSE,
KITSCH,
SERENDIPITE,(sérendipité)
WIKI,
ZENITUDE.

Et parce que ce serait trop simple, une contrainte supplémentaire, introduire la phrase:
Les oiseaux ont disparu.

Nous autres rendrons notre copie le 24 mars devant un verre...
Et si le coeur vous en dit, j'y ajouterai ceux que vous nous offrirez.



A vous de jouer! 

lundi 16 mars 2015

La Vie des Champs

Si vous voyez une de de vos brebis se tenir à l'écart sous l'ombrage, brouter nonchalamment la pointe des herbes, marcher la dernière, tomber en paissant au milieu de la prairie, et revenir, la nuit, toute seule, au bercail, armez-vous du fer, et coupez aussitôt le mal à sa racine, avant qu'une funeste contagion gagne le bétail imprudent. L'ouragan, qui déchaîne les tempêtes, s'abat moins fréquemment sur la mer que les épidémies sur les troupeaux.
Encore si elles se bornaient à quelques victimes! Mais elles attaquent tout à coup les bergeries entières, et détruisent à la fois agneaux, brebis et béliers.

VIRGILE - Géorgiques

dimanche 15 mars 2015

L'utriculaire commune

Elle flotte entre deux eaux et d'elle on n'aperçoit que ses fleurs jaunes. C'est une aquatique carnivore qui porte à son pied des pièges en forme de sacs(d'où son nom), où viennent se prendre insectes et bestioles qui commettent l'imprudence de nager à sa portée. Sans racines, c'est pour elle la seule manière de se nourrir.
Elle préfère les eaux pauvres et acides, aussi les nombreux engrais apportés par l'agriculture, en enrichissant les nappes phréatiques et par suite rivières et plans d'eau contribuent à la raréfier.
Peut-être est-elle utile à quelque chose.... on ne m'en a pas informée.

L'âme du poète



 

Papillon du Parnasse, et semblable aux abeilles,
Je suis chose légère et vole à tout sujet;
Je vais de fleur et fleur et d'objet en objet.


LA FONTAINE

vendredi 13 mars 2015

Le baguenaudier

La pluie ruisselle et la terre colle, mais soyons optimistes le soleil reviendra et avec lui la sécheresse. Et aussi ne soyons pas égoïstes et pensons aux jardins trop sec. Pensons à toi aussi, jardinier paresseux que l'arrosage rebute et recommandons à tes soins volages le léger baguenaudier qui ne craint pas la sécheresse.
Il aime le soleil et prospère sur les pentes arides où il s'étale en larges touffes fleuries de pois jaunes et rouges. Un peu plus tard, jardinier insouciant, tu prendras grand plaisir à faire éclater les vessies gonflées d'air qui les suivent. Voilà ce qu'on appelle baguenauder!
Cet arbuste au délicat feuillage composé se contente de peu pourvu qu'il ait du soleil. En revanche, un froid trop rude lui sera funeste.
Une fois planté, en un lieu et un climat qui lui conviennent, le baguenaudier n'a plus besoin de rien, pas même d'une taille après la floraison...

jeudi 12 mars 2015

La glycine

La glycine est élégante en toute saison, même en hiver
 l'entrelacs de ses lianes dépouillées confère à l'entrée, le portail, la façade sur laquelle elle s'appuie un charme inexprimable.
En été, elle embaume de toutes ses grappes aux coloris qui varient selon les variétés: roses, blanches, mauves, simples ou doubles, courtes ou longues. Généreuse, elle peut fleurir deux fois. 
N'importe quelle bonne terre pourvu qu'elle ne soit pas calcaire lui convient. Il peut lui arriver de manquer de fer; alors son feuillage jaunit. Un bon traitement ani-chlorose et il n'y paraîtra plus.
Une fois plantée votre glycine mettra trois ans à fleurir et ne s'arrêtera plus.
Attention, la glycine est une force qui peut endommager murets et ferronneries. Tenez là un peu à l'écart des endroits fragiles, ce qui n'est guère difficile puisque avec son tronc vigoureux on peut aussi la conduire en arbre.

mercredi 11 mars 2015

Jardin d'hiver

L'hiver se termine jardinière, et tu es bien aise de voir fleurir et verdir tes désolés massifs?  Alors tu prends la bonne résolution de faire mieux l'année prochaine.
Un  jardin doit être beau en toute saison y compris quand le froid est venu, que les jours sont courts et le soleil rare...
La lumière différente  peut mettre en valeur des plantes que tu aurais tendance à négliger, voire à éradiquer. Ainsi la cardère à la silhouette gracile qui sèche sur pied et qui peut durant tout  l'hiver dresser ses têtes hirsutes sous la neige. Elle se resème seule et montre des feuilles piquantes avant de fleurir la deuxième année. Il faut pour la démarrer en semer deux années de suite; ensuite, elle se débrouille!
On peut aussi garder tout l'hiver les capsules de pavots, les hortensias, et les herbes à panaches. Si on ne les coupe pas après la floraison, elle demeurent et, quand toutes ces fleurs sèches se couvrent de givre, on a une bonne idée du bouquet des fées.

mardi 10 mars 2015

Mulcher


L'hiver fut plus mouillé que froid mais, comme il ne pleut jamais assez au gré du jardinier, il faut déjà songer à des mesures anti-sécheresse et conserver au pied des plantes un maximum de fraîcheur et d'humidité.


Il faut "mulcher". La sciure de bois, les feuilles mortes, la tourbe font un mulch excellent. Mais n'oubliez pas les tontes de gazon, dont souvent on ne sait que faire. Non contentes de garder l'humidité, elle empêchent les indésirables de pousser et font plus tard un excellent engrais.

La langue du chat


C'est plus fort que moi. Mes griffes, mes vieilles griffes sortent toutes seules de mes poils... Et vite, je les rentre. Je fais patte de velours pour jouer. Car la souris veut jouer.

René Guillot

dimanche 8 mars 2015

Un peu de piment dans la vie

Et dans nos assiettes aussi!
Ne craignons pas les piments,  Tous ne sont pas également piquants, s'ils sont tous également parfumés.
Palais fragiles, préférez le piment d'Espelette, peu agressifs ou encore la grosse "Corne de taureau".
Pour plus de sensations, consultez l'échelle de Scoville qui classe les piment selon leur force et vous autres, intrépides qui aimez la grosse chaleur, ou encore voyageurs qui avez imprégnés vos pailles dans d'exotiques contrées, n'hésitez pas à tâter du Trinidad Moruga Scorpion dont on dit la piqûre mille fois plus ardente que celle du piment d'Espelette.
Voulez-vous adopter le piment au jardin?
Il faut dès maintenant le semer dans un lieu chauffé à 25° car le piment vient de chaudes contrées; il lui faut aussi de la lumière. La proximité d'une vitre lui sera propice et trois semaines plus tard, des pousses montreront le bout de leurs feuilles.
Vous les repiquerez en pots individuels et vous attendrez patiemment que Saints de Glace,  Lune Rousse et leurs gelées nocturnes soient passés pour les repiquer en pleine terre tout comme d'ailleurs les tomates...On peut dire aux environs du 15 mai, ou appliquer ce qui vaut pour les dahlias: quand le lilas est défleuri.

samedi 7 mars 2015

Les serpents

La première question que je pose à la gardienne de ma petite maison est toujours la même:
-Y a-t-il beaucoup de bêtes cette saison?
-Pas de trop, me dit-elle cette année. Seulement beaucoup de serpents. Des serpents de deux espèces.
-Quelles deux espèces?
-De ceux-là qu'ils n'ont pas de pattes, et de ceux-là qu'ils ont des pattes.
Ravalé au rang de serpent, un gros lézard vert resplendissant, vert comme un lophophore, vert comme une cétoine-des-roses nous écoutait, le ventre collé à une branche:
-Un de ceux qu'ils n'ont pas de pattes, il a pris un petit poulet chez le voisin. Comme ça long, peuchère, il était avec du vert, et du marron, et bien habillé de partout.
A ce portrait, je reconnus le long, le vigoureux zaménis, mordant à l'occasion, et auquel l'homme n'a jamais pu faire comprendre qu'on lui donne licence et applaudissements s'il mange un mulot, mais qu'on lui casse les reins s'il dérobe un poussin...
COLETTE - Belles saisons

vendredi 6 mars 2015

Le tussilage

Si vous allez tousser dans les terrains vagues, profitez-en pour ramasser les fleurs parfumées du tussilages dont vous ferez une excellente tisane pectorale, car, comme son nom l'indique, le tussilage chasse la toux.
Vous le reconnaîtrez à ses larges feuilles qui ont assez l'allure et la taille de l'empreinte du sabot de l'âne; ce pourquoi on lui dit aussi "Pas d'âne".
Mais attention! le tussilage est un farceur: quand vous verrez ses feuilles, ses fleurs auront disparu.
Ce n'est pas grave, elles reviendront: le tussilage est volontiers envahissant.
Certains le disent même indésirable au jardin. Pourtant, comme on ne se lasse pas de le répéter ici: il n'y a pas de  mauvaises herbes. Aussi, tout en le surveillant étroitement, gardez le tussilage au jardin.

jeudi 5 mars 2015

La Vie des Champs


La terre, enfant, féconde sans culture, t’offrira pour prémices les lierres rampants avec la baccar , et les colocasies mêlées à la riante acanthe. D’elles-mêmes les chevrettes rapporteront au bercail leurs mamelles gonflées de lait, et les troupeaux ne craindront plus les lions puissants. De lui-même ton berceau se couvrira de fleurs caressantes, plus de serpents, plus d’herbes au poison trompeur ; partout naîtra l’amome d’ Assyrie.

 Virgile – Bucoliques – IV, 21 – Pollion

mercredi 4 mars 2015

Ah!! les taupes ! les taupes!

J'ai beau militer à longueur de post pour la sauvegarde des taupes, il faut avouer tout de même qu'elles exagèrent!
Certesn elles détruisent de nombreux ennemis de nos plantations; certes, la terre des taupinières fait merveille pour le rempotage; certes ce sont de charmantes petites bêtes au poil doux; certes, certes, certes et encore certes... mais ce printemps c'est une véritable catastrophe... Le jardin ressemble à un village de hobbits. 
Il va falloir agir et comme il n'est pas question de les massacrer on va tenter le découragement. L'été derniers quelques pieds d'euphorbe épurge ont fait merveille. Seulement elles ne sont pas encore sorties et les autres euphorbes semblent inefficaces. 
Mes grimoires m'informent que des chiffons trempés dans de l'huile de moteur et roulés en boule dans les galeries pourraient faire fuir l'envahisseur. Je veux bien le croire: qui accepterait de parfumer son logis à l'huile de vidange?

mardi 3 mars 2015

L'amarante

La rousse "queue de renard" répand ses longs panaches dans nos jardins, qu'elle aurait un peu tendance à envahir; mais elle est si belle qu'on se laisse faire et puis quels superbes bouquets! 
Il ne faut pas pour autant négliger sa soeur, l’amarante verte,( amaranthus caudatus), une herbacée annuelle qui pousse sur tous types de sol.
Originaire d’Amérique du sud ,elle était cultivée comme céréale par les Mayas qui en consommaient les graines sous forme de farine.
Au temps de la conquête espagnole, Hernan Cortes, pour mieux écouler le blé importé d’Espagne en interdit la culture
On la nommait Kiwicha, qui signifie « qui ne se fane pas » et on lui attribuait des vertus curatives.
Symbole d’immortalité et de gloire militaire elle était liée au culte des morts et utilisée lors de sacrifices.
On la trouvait aussi en Chine puisque le Yi-King, pourtant peu botanique la mentionne au 5° trait de l'hexagramme 43, en nous recommandant de lui ressembler.

lundi 2 mars 2015

Le rudbeckia

C'est le moment de les adopter!
Faciles à vivre, généreux, certaines variétés peuvent rester en place pendant un siècle dit-on.
Dès le mois de juillet, ses fleurs rouge foncé ou jaune éclatant illuminent les massifs. Il leur faut peu de place, mais en plein soleil.
Le rudbeckia se plaît partout, sauf en terre argileuse.

Eve Brenner:Le matin sur la rivière(1976) HD

dimanche 1 mars 2015

La clématite

La clématite est innombrable et cosmopolite .  De l’himalaya jusqu’en Australie, de la Chine aux deux Amériques et dans ton jardin , Belle Jardinière, tu peux rencontrer l’une ou l’autre des 200 espèces ; vivaces, grimpantes, persistantes  ou caduques qui composent sa famille.
Il est encore temps d’en adopter une puisque la période de plantation va d’octobre à mai. Elle aimera un mélange de terreau et de gravier, ainsi qu’un arrosage sobre mais régulier.
clématite est une liane haute parfois de 10 à 15m de haut,. Bien palissée,  elle enchantera  murs et façades, treilles, pergolas et clôtures .  Plus vigoureuse que sa sœur, la clématite à petites fleurs, n’hésitera pas à escalader les arbres du verger.
Toutes aimeront la compagnie du rosier et de quelques vivaces qui protégeront leur pied du soleil bien mieux que le paillis ou la tuile.
Si dans le cours de l’été, elle prend mauvaise mine, se dessèche, surtout ne l’arrache pas jardinière ; elle n’est pas morte, juste fatiguée. Il faut alors la rabattre pour lui rendre sa vigueur en prévision de l’année suivante.
De fin mars jusqu ‘en avril, les Alpina souvent parfumées fleurissent sur les pousses de l’année précédente. On les taille légèrement après la floraison, sauf celles à feuilles persistantes qui ne se taillent pas.
En revanche, c’est au printemps qu’on doit rabattre à environ 1m. du sol les variétés qui fleurissent après juin.
La clématite se multiplie par marcottage. Un fine entaille sur la partie à opérer, un peu d’hormone  et on recouvre le tout de terreau qu’on peut fixer par une pierre. Ensuite, on attend une année.
On peut aussi, si l’on est patient, récolter des graines et tenter le semis.