lundi 23 mars 2015

Le bouton d'or

Il va bientôt fleuri; ses rosettes commencent à coloniser pelouses et massifs,il s'insinue même dans les allées et entre les dalles des terrassses . Qui donc? Ranoncula repens qui figure au nombre des "mauvaises herbes" dont je ne vous répéterai jamais assez qu'elles n'existent pas.
Il est vrai pourtant que, s'il forme d'assez harmonieux décors quand il se même au myosotis, le bouton d'or est quelque peu envahissant.
Il a pourtant ses utilités comme par exemple d'amuser les écoliers britanniques. Il se nomme en ce beau pays 'buttercup", car les enfants s'en servent pour deviner si leurs copains aiment le beurre; la fleur étant censée produire un reflet sur la peu du cou  de l'amateur de tartines..
Les insectes raffolent du bouton d'or et prennent les corolles pour assiettes garnies. Prodigues, ils sèmeront partout des graines doublant ainsi l'efficacité des ses drageons. C'est ainsi qu'on peut une année voir fleurir des boutons d'or là où jamais on n'en avait vu... y compris dans les pots d'intérieur!
Moralité: il est bien joli ce bouton d'or, mais il ne faut quand même pas se laisser envahir. Alors, laissez-le fleurir là où il ne gêne pas... sur la pelouse par exemple qui deviendra prairie fleurie ce qui est aussi bien que gazon de sous-préfecture. En revanche, soyez sans indulgence pour les rosettes qui empiètent sur vos plates-bandes.
Le bouton d'or est sans rancune; il comprendra votre point de vue et reviendra l'année prochaine et même avant.

1 commentaire:

LOU a dit…

C'est le plus joli souvenir que j'ai lorsque je suis arrivée, enfant, en France. Les prairies vertes parsemées de boutons d'or dans la campagne luronne.