programme

Sacré nom de nom!
Sa fleur ressemble au capuchon d'un moine? Elle se nomme capucine.

Il est temps de:
attacher les rosiers grimpants qui se laissent aller et aussi bouturer les fuchsia.

Y'a du monde au balcon:
Pas de potager mais un balcon? Quelques bacs, de la salade, du persil, de l'estragon, du thym, du basilic, tous les condimentaires en fait...

Y'a un truc:
Si vous récoltez la lavande avant qu'elle soit complètement fanée, elle pourrait refleurir.
Il fait chaud! Ton joli bouquet est tout mou? Quelques glaçons dans l'eau du vase lui rendra sa fraîcheur.

Lustukru:
Les feuilles du gunnera qui pousse au bord de l'eau peuvent atteindre 2m de diamètre.

Keskeldiz:
Vous voulez être consolés? Dites-le avec des pavots.

Jardin d'enfants:
Ne ramassez pas les pommes sur les branches basses; les jeunes chapardeurs seront ravis.

Surtout pas!
Planter un buisson en motte; c'est trop tôt, il ne reprendra pas.

Ministère de l'intérieur:
Votre pot de mimosa est en fleurs, mais il risque d'avoir trop chaud; il faut lui faire prendre l'air et le frais , hors des gelées bien entendu!


mercredi 2 septembre 2015

LA COULEMELLE








Septembre, mal remis encore des sécheresses et canicules de l’été, n’est pas aussi généreux qu’il le souhaiterait. Quelques baies sauvages ne valent pas le temps qu’on passe à les ramasser et à les traiter… sans compter les risques de désagréments internes que pourraient provoquer celles qu’on aurait pris pour d’autres.
Mais si, quand se montre le premier croissant de la lune, quelques ondées ont humidifié les bois et les sentiers, glaneuse prend ton panier, hume l’odeur d’humus et de champignon, suis le conseil de ton nez et pars à la rencontre de celle que tu ne peux ni manquer ni confondre : la lépiote élevée, dite encore coulemelle.
Sa large ombrelle surmontant un pied élancé, elle nappe les sous-bois, se dresse même en travers du chemin, surprenant le chien court sur pattes. Laisse glaneuse, le lépiote âgée, aux lamelles brunâtres ensemencer les lieux et préfère celles qui sont encore fraîches et roses, voire même au chapeau encore refermé. Aucun risque de la confondre avec l’une ou l’autre dangereuse amanite ; plus petites, elles ne se montrent pas à la même saison. Consulte toutefois ton manuel qui saura t’expliquer les différences de volves et d’anneaux, puis sans crainte, remplis ton panier.
Certes, la coulemelle n’est pas un des « grands » champignons que sont le cèpe, la girolle ou la très distinguée morille. Elle saura néanmoins parfumer sauces et rôtis beaucoup mieux que le caoutchouteux champignon de Paris. Poêlée avec un peu d’ail, peu ou  pas d’herbes afin de laisse son parfum s’exprimer, elle ennoblira les pâtes et le riz.


Ramasse, ramasse glaneuse, la coulemelle est généreuse ; elle se congèle parfaitement et saura au cœur de l’hiver te faire souvenir du soleil doré de septembre.

mardi 1 septembre 2015

Hello

A vous tous amies et amis ... je ne suis pas très fidèle ces temps-ci, mais vous êtes tous dans mon coeur et mes pensées.
Comme vous avez pu le deviner, j'ai été un peu secouée depuis le printemps dernier et du coup plein de choses qui me tiennent à coeur on pris du retard. Mon jardin particulièrement. Je rattrape le temps perdu mais avec une lenteur qui diminue chaque jour. Et puis, il a fait sec et il a fallu porter de l'eau à de jeunes arbres plantés à l'automne dernier.
Du coup, je n'ai plus trop de temps pour écrire... Mais  inévitablement l'hiver reviendra avec la mobilité et donc, je vais continuer à être intermittente en attendant...
Je vous embrasse toutes et tous...



lundi 24 août 2015

Devoir de vacances

A la Saint-Barthélemy
La perche au noyer
Le croc au fumier.




Ce bel arbre qui domine la plaine ensoleillée , combien mesure-t-il à ton avis promeneuse?
"Comment voulez-vous que je le sache? vas-tu me répondre promeneuse agacée.
C'est pourtant simple: tu vas prendre un bâton bien droit que tu planteras au soleil. Mesure son ombre, puis celle de l'arbre.
Multiplie la mesure de l'ombre de l'arbre par la hauteur du bâton, puis divise le résultat par la mesure de l'ombre du bâton... Si tu as tout bien compris, tout bien calculé, tu auras la hauteur de l'arbre.

dimanche 23 août 2015

La Langue du Chat


"Le petit chat et le morceau de papier dont il se fait une souris. Il le touche légèrement, de peur de s'ôter une illusion."
Jean JOUBERT

dimanche 16 août 2015

La Chambre des Roches



Limitée par les ronciers et les chênes, la chambre des Roches domine l'ensemble du relief. Elle résulte d'une soustraction et non d'un ajout. Pour obtenir la cascade de granit traversée par le sfilons de quartz et disposés en gradins, il a fallu creuser, déplacer l'arène en contrebas, gratter et dégager la surface minérale jusque dans les anfractuosités de la roche mère. D'un point de vue agricole, le pire: un non-sol, un squelette sur lequel s'agrippent d'inexploitables espèces. D'un point de vue du jardin, le plus intrigant: un territoire expérimental d'accueil à une diversité frugale, capable de vivre en substrat quasi stérile où la concurrence des espèces gourmandes n'est pas à craindre. La chambre des Roches, la plus longue à construire, la plus pauvre et la plus sèche, se couvre de mousses et de lichens. Ca et là surgissent les stipes-cheveux d'ange, les fétuques emmêlées, quelques oeillets des montagnes, une androsace claire, un genêt rampant et, profitant d'une fissure, un romneya à feuillage glauque offrant quelques rares fleurs de pavot blanc à coeur jaune de la taille exacte d'un oeuf au plat.
Nous y improvisons des apéritifs. on s'installe alors sur les reliefs de la roche devenus gradins. La vanesse Atalante, un papillon aux couleurs éclatantes, s'y pose régulièrement, sans doute attiré par les sucs des fumets de martre imprégnés à la roche.

Gilles CLEMENT - Le Salon des Berces

lundi 10 août 2015

La pelle du Dix Août...

Il n'y a pas sur ce blog d'espace consacré aux outils. C'est une lacune; il faut y remédier et pour commencer parler de cette bêche dont j'ai rêvé depuis l'automne dernier.
Une amie voulait me donner des rejets d'un lilas qui honore son jardin d'un violet admirable. Elle sortit pour ce faire une bêche admirable, d'un modèle réduit, à la lame en forme de coeur, au manche pas plus long qu'une canne... une merveille. Quand je lui demandai où elle se l'était procurée, elle me répondit que ce bel outil avait été trouvé dans une brocante aux Etats-Unis. le voilà donc cet outil paré, embelli du désir pratiquement impossible à réaliser... Frustration augmentée de la disparition des rejets qu'un époux industrieux et épris de rigueur horticole avait rasés la veille..
Depuis le rêve de la bêche impossible est resté gravé dans un coin de mon esprit... Mais voilà qu'hier, passant rue des Bains devant le bazar où se fournit le Tout-Trouville (quand à Deauville Hermès est fermé), sur le trottoir en compagnie des palmes , des ballons et des épuisette, je vois bien rangée avec nombre de ses soeurs.... ma Bêche!!! 
Oui, l'outil remarquable s'avère être un jouet et de plus trouvable en France, dans une ville où je me rends régulièrement, un outil que je peux me procurer pour la somme modique de sept euros.
Je l'ai rapporté en triomphe et, ignorant les commentaires pessimistes qui doutent de la solidité de la chose, j'attends les prochaines pluies pour l'étrenner.