vendredi 3 janvier 2014

Jardins de plume


Proxinoé faisait des gâteaux excellents. Elle avait des abeilles dont le miel était plus doux que celui qui coulait du tronc des chênes creux pendant l’âge d’or. Les vaches venaient d’elles-mêmes offrir des ruisseaux de lait. Cette femme laborieuse avait dans son jardin toutes les plantes qui peuvent aider à nourrir l’homme en chaque saison, et elle était toujours la première à avoir les fruits et les légumes de chaque temps ; elle avait même beaucoup de fleurs, dont elle vendait une partie après avoir employé l’autre à orner sa maison. La fille secondait sa mère, et ne goûtait d’autre plaisir que celui de chanter en travaillant, ou ezn conduisant ses moutons dans les pâturages. Nul autre troupeau n’égalait le sien : la contagion et les loups même n’osaient en approcher. A mesure qu’elle chantait, ses tendres agneaux dansaient sur l’herbe, et tous les échos d’alentour semblaient prendre plaisir à répéter ses chansons.

FENELON- Les aventures de Mélésichton

1 commentaire:

Veronica B a dit…

Comme c'est beau ...
tes choix de lecture, m'enchantent ...