mardi 19 mai 2020

La mayonnaise nouvel almanach


Depuis que j’ai enfin réussi – après nombre de tentatives aux résultats aussi variés que surprenants- depuis que j’ai réussi donc à « monter » une mayonnaise bien ferme, j’en met fièrement partout où je la crois nécessaire. Pour accompagner les artichauts, les asperges, les œufs durs…. L’œuf dur mayo, emblématique de la cuisine de bistrot, celle que je préfère.

Et puis, comme fidèle à mes origines la quiche « lorraine » la seule, la vraie fait partie de mes menus de base, j’ai souvent deux jaunes d’œufs à utiliser. Pourquoi ? ça fait partie de la recette de la quiche qui sera pour une autre fois. D’autre part si on me suit depuis un moment, elle a certainement été vue plus d’une fois, mais revenons à la mayo juste pour dire que dans la fierté d’avoir surmonté mes échecs j’ai eu un peu (trop ?) tendance à manier le fouet trop souvent. Or la mayo qui a tant de qualité à le désavantage d’être grasse et peu digeste.

Alors, au vu de deux artichauts qui se préparaient à venir à table, on m’a crié : « Stop mayo ! »

Alors il a fallu faire preuve d’imagination et « comme Maman », il n’y a pas si longtemps élaborer la mayo maigre et quand même bonne :

Il faut un petit fromage battu ou un yaourt à la grecque

Une cuiller de moutarde à l’ancienne et

Des herbes fraiches et variées, une échalote hachée, une gousse d’ail et tout ce qui vous tombe sous la main ou vous passe par la tête comme condiments et parfums.

On peu même si l’idée de diététique vous fait sombrer dans la déprime ajouter une rasade de ketchup.


Aucun commentaire: