lundi 31 mars 2014

Le buis

L'art du topiaire, de la sculpture végétale vous fait rêver, adoptez le buis. Nul autre arbuste ne s'y prête mieux. Avec lui, tout est permis: formes géométriques, animalières ou plus fantaisistes, laissez courir votre imagination. 
La structure rigide du buis permet de conserver longtemps la forme désirée. Commencez par entourer le pied d'une structure en grillage et taillez tout ce qui dépasse. Vous pourrez même un jour retirer le support pour laisser la sculpture végétale autonome.
Le buis se prête également aux haies basses et on peut avec de la patience leur donner une forme originale. Une arche au-dessus d'un passage par exemple. J'ai dit patience car il faut tout de même compter de 8 à 10 ans pour que la voûte se forme entre les deux piliers. En effet, on ne peut conserver entiers les rameaux obliques situés dans le volume de la future arche. Le poids des ramifications entraînerait l'arche en dessous du niveau désiré. N'en gardons qu'un quart de la longueur pour qu'ils se ramifient et donnent un feuillage plus dense. Ensuite la base s'élargira assez pour ne plus s'incliner.
Il existe de nombreuses variétés de buis et parmi elles,
Buxus sempervirens: la plus fréquente
Buxus sempervirens "Elegantissima" au feuillage panaché  de jaune pâle en sa jeunesse et de blanc plus tard.
Buxus sempervirens "Rotundifolia" aux feuilles cloquées et arrondies; Il se prête à la confection de boules au diamètre supérieur au mètre.
Buxus microphylla "Faulkner" au feuillage vert franc l'hiver et vert pomme au printemps. 

dimanche 30 mars 2014

Vieille branche!

Ce vénérable aïeul au tronc tourmenté fait d'un coin de jardin un paysage de conte merveilleux. Vous l'aimez et le voyez vieillir avec un brin d'inquiétude. N'ayez crainte, avec des soins attentifs, c'est peut-être lui qui vous survivra.
Vous lui devez le respect aussi ne le traitez pas comme un jeunet qui pousse à tout va et qu'il faut régulièrement élaguer; un vieil arbre pourrait ne pas s'en remettre. Débarrassez-le seulement du bois mort et des branches cassées.
Bien souvent, une cavité se creuse dans son tronc à la base des plus grosses branches. L'humidité y stagne après les pluies. Ne la colmatez pas et contentez-vous d'éliminer le bois pourri ou encore rendez grâce à la chouette ou à l'écureuil qui s'est établi là et qui fait le ménage à votre place.
Une mauvaise habitude consiste à combler le trou avec du ciment; grave erreur qui favorise le développement de champignon et conduit l'arbre à sa perte. L'air doit pouvoir circuler; en revanche, tout dispositif qui empêchera l'eau d'entrer sera le bienvenu.
N'oubliez pas non plus, si l'arbre penche de l'étayer en cas de vents forts.

mardi 25 mars 2014

Les courges

Ce sont les reines de la fin d'été et de l'automne. Si belles qu'on n'est jamais pressé de les faire cuire... Si décoratives qu'au long de l'hiver et jusqu'à l'été suivant elles remplacent les fleurs.
Le plus pressé, celui qu'on voit en premier sur les marchés est le potiron. Il a la peau fine et se conserve moins longtemps que ses soeurs provençales ou le potimarron, qui une fois séparées du plant doivent rester au soleil jusqu'au moment de les rentrer. C'est ainsi que leur chair est ferme, qu'elles sont pleines de saveur et se conservent bien. Comme vous-même sur une plage, il faut les retourner régulièrement. Dès les premiers froids, posez-les dans un endroit sec , sur un lit de paille ou de foin.
Ne jetez pas leurs graines qui continuent leur maturation à l'intérieur: grillées et salées elles font merveille à l'apéritif. 

lundi 24 mars 2014

Fruitiers sauvages

Les écureuils se donnent un mal fou pour engranger leurs provisions d'hiver. Mais ce sont des étourdis qui sèment un peu partout noix, noisettes, pommes et autres fruits. Tout ce qu'ils abandonnent finit un jour par germer et si l'on n'y prend garde, ces pousses deviendraient bientôt un verger sauvage si l'in n'y mettait bon ordre. 
Que faire de ces arbustes en devenir et leurs fruits ont-ils les mêmes qualités que leur arbre d'origine qui a lui été greffé?
Les semis de cerisiers ne donneront jamais de gros et sucrés bigarreaux ; ils deviendront merisiers porteurs de merises quelquefois excellentes d'ailleurs. Les pommiers ne donneront pas grand chose et surtout pas la merveilleuse Reine de reinettes dont ils sont issus. Les pruniers quelle qu'en soit la variété seront prunelles ; seuls pêchers et abricotiers donneront pêches et abricots mais resteront peu vigoureux.
Il faut donc absolument, si on veut en tirer parti, greffer les rejets. On le fait en août, mais il y faut un certain savoir-faire. Reste à trouver le jardinier habile qui assumera l'opération...
Si cet homme de l'art reste introuvable, repiquez les rejetons le long d'une clôture qui deviendra haie champêtre couverte de fleurs au printemps.

L'elisir d'amore (2005) - 15 - Una furtiva lacrima

Un vinaigre de toilette


Sur une bonne quantité de pétales de roses, jetez du vinaigre blanc bouillant. Recouvrez et laissez infuser pendant quinze jours. Filtrez, sentez... parfumez-vous.

Saint Gabriel
Apporte bonnes nouvelles
(avec la maternité de Marie, il annonce le retour du printemps)




dimanche 23 mars 2014

La Valériane



Elle pousse un peu partout, de préférence au frais.
Alors n'hésitez pas à l'inviter au potager avec les aromatiques ou même dans une plate-bande où d'autres grelottent et font des manières pour s'épanouir. Si vous ne la trouvez pas dans la nature où elle risque d'ailleurs d'être contaminée par les produits de traitement agricoles, elle vous attend en jardinerie, sur catalogues ou dans les foires aux plantes.
C'est une guérisseuse dont le jardinier, calme et serein n'a guère besoin puisque c'est sur le système nerveux qu'elle agit le mieux. Elle soignait autrefois l'hystérie.
Elle cicatrise également les diverses écorchures: faites vous entre deux morceaux de gaze, un cataplasme de feuilles fraîches, hachées et écrasées.


Elle ne soigne pas seulement les humains; les autres plantes apprécient aussi son voisinage. Le purin de valériane stimule la floraison et le jus de ses  fleurs active la maturation du compost.

samedi 22 mars 2014

Le cassis

Voilà un arbuste bien de chez nous avec les fruits duquel on fait depuis le XVI° siècle, liquerus, sirops, sorbets et confitures, car on le consomme rarement frais bien qu'il soit riche en vitamine C.
Haut de 1m à 1,5m, il se compose d'une souche d'où partent plusieurs branches charpentières. Ses feuilles à plusieurs lobes sont caduques et renferment une huile essentielle qui se dégage quand on les froisse. Ses fleurs jaunâtres apparaissent en avril, suivie de petites baies juteuses de 1cm de diamètre, d'un noir violacé. Elles aussi dégagent le parfum typique de la plante.
Rustique, résistant au gel comme à la chaleur, il donne des fruits dès la deuxième année. Attention toutefois aux gelées printanières qui endommagent le cassis aussi bien que les autres fruits.
Il faut au cassis une bonne terre de jardin au PH neutre. On peut le palisser le long des murs, sinon on les plante espacés d'environ 1m; 79 e rangs distants de 3m.
Pour obtenir une récolte régulière, supprimer tous les rameaux qui ont fructifié deux fois. En automne, nourrissez-le d'engrais spécial fruitier en y ajoutant du fumier bien décomposé.
Il existe plusieurs variétés de cassis, comme le Black Down et le plus ancien Noir de Bourgogne à l'arôme puissant.
Il se multiplie par boutures de bois sec en hiver. Plantez en pleine terre un rameau d'à peu près 20 cm: au printemps, il aura pris racine.

lundi 17 mars 2014

Paroles de fleurs

L'Iris..

Il est porteur de bonnes nouvelles, tout comme Iris, la favorite de Junon. Pour la récompenser de ses messages heureux, la déesse la changea en arc-en-ciel qui depuis annonce le retour du beau temps.
Offrez des iris blancs pour montrer votre ardeur et des bleus comme témoignage de confiance...

mardi 11 mars 2014

Au boulot...

"Si l'hiver ne janviotte,
Si févier ne févriotte
Mars vient et ne laisse rien."

Aïe, aïe, aïe!!!! Janvier n'a pas janviotté ni février févrioter et nous ne sommes pas encore à la mi-mars! Tout est encore possible, le meilleur comme le pire, aussi agite-toi jardinière et profite de ces rayons de soleil .
Tu vas pour commencer, bêcher les plates-bandes encore inoccupées; à la fourche bêche et sans retourner la terre et tu en profiteras pour enfouir un désinfectant.
Ensuite il sera temps de semer les annuelles: pavots, coquelicots, phlox, clarkias, godétias etc... le choix est vaste.
Dans les parties bien exposées du potager ou autrement en pépinière, sème les choux d'York ou choux-raves, la laitue belle-de-mai ou romaine.
Et n'oublie pas que tes semis aiment à boire.

jeudi 6 mars 2014

Le poirier

Allez savoir pourquoi jadis, la poire se mangeait au château et la pomme à la ferme?
Ne vous laissez pas influencer par ces on-dit et invitez la poire dans votre verger si modeste soit-il.
En cuisine comme en dessert, on aime ce fruit parfumé fondant et juteux dont aucune variété n'est à négliger.
Le poirier est un grand arbre; il peut atteindre dix mètres de haut pour cinq mètres d'envergure. Ce que vous n'aurez pas l'occasion de vérifier si vous venez de le planter. Il vit très vieux et n'atteindra guère ces respectables dimensions avant un siècle.
Choisissez pour une terre riche et saine un arbre de haute tige ,car ainsi conduit et à l'inverse du pommier, le poirier n'exige pas une taille minutieuse. S'il est sujet à de nombreuses maladies, il n'en souffre que peu et donne toujours assez de fruits.
Vous cueillerez les poires quelques jours avant la pleine maturité. Rangez-les dans un endroit sombre et frais, un cellier par exemple qui en sera tout parfumé. Tel un grand vin, la poire y vieillira doucement.

mercredi 5 mars 2014

Crumble au basilic

As-tu songé, jardinière prévoyante, à sauvegarder les dernières feuilles de tes pieds de basilic?
Oui? Parfait!
Tu va pouvoir régaler tes hôtes de ce crumble au parfum d'été que tu accompagneras d'une salade de saison.
Choisis dans ta collection un grand bol fleuri dans lequel tu vas verser 100gr de parmesan râpé, 150gr de farine,  100gr de beurre que tu auras pris la précaution de faire ramollir; tu ajouteras Trois cuillers à soupe de basilic finement ciselé , une pincée de sel et une autre de poivre.
Du bout de tes doigts, tu vas malaxer le tout pour obtenir une sorte de sable granuleux. 
Si ton mélange colle, ajoute parmesan et farine; si au contraire il manque de souplesse, augmente la quantité de beurre. Puis, laisse reposer...
Pas toi, cuisinière! Cherche, car on ne sait jamais où ils se cachent, des plats à gratin individuels que tu garniras selon ton goût, ton humeur et tes envies, d'oignons émincés revenus à l'huile d'olive, de cubes de tomates poêlés, d'olives noires dénoyautées, de lamelles de poivrons pelées et poêlés ou encore d'une grand nombre d'etc..
Tu verseras dessus la préparation au parmesan et tu enfourneras pendant 20 mn à 180°... 
Quand le crumble est doré, il est temps de le sortir du four et de le servir chaud ou tiède.

mardi 4 mars 2014

L'arrosage judicieux

Il est bien connu qu'un bon binage vaut deux arrosages et que les plantes souffrent plus d'un excès d'eau que de la sécheresse. 
Est-ce une raison jardinière négligente pour omettre l'arrosage?
Au jardin comme à la maison l'arrosage judicieux est la clé de la réussite. Les plantes au temps des semis ou à l'approche de la floraison , ont besoin d'eau mais en quantité appropriée à leur variété.
Si le phlox pousse pratiquement en terre sèche et souffre de trop d'humidité, l'arum en revanche y fleurit peu et devient rachitique.
N'arrosez jamais trop longtemps un sol riche en sable où l'eau ne stagne pas, mais n'hésitez pas à saturer la terre argileuse. On peut ainsi espacer les arrosages puisque une réserve d'eau suffisante se forme au pied de la plante.
Les plantes en pot, souffriront de l'eau qui stagne au fond de la soucoupe qu'il faut vider régulièrement. Arrosez-les peu, mais souvent, elles vous en seront reconnaissantes.

lundi 3 mars 2014

le saule



« Mes chers amis quand je mourrai,
Plantez un saule au cimetière
J’aime son feuillage éploré
Et son ombre sera légère
A la terre où je dormirai… »

Musset repose-t-il sous un saule ? Voilà un point à vérifier. Toujours est-il que les Celtes étaient en accord avec lui, qui faisaient du saule l’arbre des divinités lunaires. Elles présidaient aux naissances et à la mort. Il est aussi la voix des songes et l’imagination. C’est assis sous un saule que Lao-Tseu s’est demandé :  « Qui peut dire si nous rêvons dans la vie ou si nous vivons dans un rêve ? »
Avez-vous vu le jour entre le 3 et le 12 septembre ou entre le I° et le 10 mars ? le saule vous protège et s’il est pleureur, il ne fait pas de vous un être larmoyant pour autant. Tout au contraire, vous jouissez d’une souplesse intellectuelle et psychique qui vous permet de toujours rebondir et d’aborder n’importe quel sujet.
On vous veut pour ami car vous êtes tolérant, vous comprenez les motivations des autres. Rationalité, matérialisme n’existent pas à vos yeux ; seul le langage des sentiments compte pour vous. Vous vous laissez guider par vos rêves.