lundi 24 mars 2014

Fruitiers sauvages

Les écureuils se donnent un mal fou pour engranger leurs provisions d'hiver. Mais ce sont des étourdis qui sèment un peu partout noix, noisettes, pommes et autres fruits. Tout ce qu'ils abandonnent finit un jour par germer et si l'on n'y prend garde, ces pousses deviendraient bientôt un verger sauvage si l'in n'y mettait bon ordre. 
Que faire de ces arbustes en devenir et leurs fruits ont-ils les mêmes qualités que leur arbre d'origine qui a lui été greffé?
Les semis de cerisiers ne donneront jamais de gros et sucrés bigarreaux ; ils deviendront merisiers porteurs de merises quelquefois excellentes d'ailleurs. Les pommiers ne donneront pas grand chose et surtout pas la merveilleuse Reine de reinettes dont ils sont issus. Les pruniers quelle qu'en soit la variété seront prunelles ; seuls pêchers et abricotiers donneront pêches et abricots mais resteront peu vigoureux.
Il faut donc absolument, si on veut en tirer parti, greffer les rejets. On le fait en août, mais il y faut un certain savoir-faire. Reste à trouver le jardinier habile qui assumera l'opération...
Si cet homme de l'art reste introuvable, repiquez les rejetons le long d'une clôture qui deviendra haie champêtre couverte de fleurs au printemps.

1 commentaire:

LOU a dit…

Chez moi, les cerisiers se multiplient par leurs racines... et parfois c'est emmerdant !