vendredi 29 janvier 2010

Planter Café....XXX

Tasse à café? Tasse à Moka? Et pourquoi pas en pot???
L'Arabica (pas les autres!) peut se cultiver en plante d'intérieur. C'est un arbrisseau aux fleurs en étoile très odorantes en été, suivies de baies rouge-cerise qui virent au brun-noir à l'automne.
Procurez-vous quelques graines bien fraîches - pas torréfiés, je précise car on ne sait jamais...-  que vous sèmerez dans un mélange de terreau de feuilles de sable et de tourbe enrichie ; coiffez votre semis d'un sac plastique transparent et maintenez à 25° jusqu'à la levée d'une tige unique qui mettra cinq mois à se ramifier. Les tiges latérales, si vous en faites des boutures, seront toujours torses; il faut le savoir pour en tirer parti.
Le caféier peut vivre et prospérer à l'intérieur à une température entre 16 et 20°, mais ne supporte pas les différences thermiques.
Si vous lui faites passer ses vacances au jardin, choisissez-lui un coin abrité et sachez qu'il n'aime pas voir se lever le soleil.
Tout au long de l'année, maintenez sa motte humide (un peu moins en hiver) et dépoussiérez son feuillage une fois par semaine, si vous ne voulez pas qu'il meure étouffé.
La récolte se fait en fin d'automne, mais ne comptez pas en remplir votre cafetière; semez-la plutôt pour en offrir aux amis...

PP


Utilisation des mégotsXXX

Puisqu'on ne peut empêcher les fumeurs de fumer et de bousiller nos bronches et nos poumons innocents, qu'au moins notre souffrance ne soit pas inutile: le tabac est nuisible aussi pour les pucerons.
Ramassez les mégots de cigaretttes (sans les filtres) les fonds de pipe, les râclures de cendrier... avec gants et pince sur le nez, bien entendu!.
Mettez ces horreurs à macérer pendant une semaine dans de l'alcool à brûler.
Décantez et mélanger à proportion de 20gr par litre d'eau savonneuse dans l'arrosoir ou le pulvérisateur. Traitez après le coucher du soleil et le lendemain brumisez de l'eau pure. Traitez trois fois en un mois. Vos rosiers vous diront merci.
PP

mardi 26 janvier 2010

Amis des BêtesXXX

Les NACS ne sont pas une nouveauté!
Tous les écrivains ont aimé les chats, mais ne s'en sont pas toujours contentés. Ainsi Baudelaire avait pour ami un hérisson. Edgar Poë à la plume parfois si noire élevait un corbeau blanc. Alexandre Dumas laissait une souris blanche emmêler sa tignasse crêpue, quand à son fils, il offrait des camélias à une tortue savante.
Gustave Doré, commit l'erreur de tenter d'apprivoiser un grand-duc qu'il dût laisser finir ses jours au Jardin d'Acclimatation.
Sainte-Beuve, plus sage, se contentait d'être la providence de tous les piafs du voisinage, tandis que Jules Janin en mal de pédagogie apprenait le latin à son perroquet qui, dit-on, savait décliner "Rosa la Rose".
Alphonse Karr, plus téméraire encore que Gustave Doré, tenta le tigre d'appartement sans réel succès.
Quand à moi, j'imite Malraux et vous écrit "autour du chat"!
PP

dimanche 24 janvier 2010

Mettez-vous au parfumXXX


La meilleure façon de cuisiner sain, diététique et savoureux est de remplacer les graisses par les parfums. Il faut pour cela avoir toujours à disposition des herbes aromatiques fraîches. Par chance, elles se congèlent bien.

Si vous avez un jardin, réservez leur un carré qui , par dessus le marché, sera décoratif.

Au centre, plantez un laurier sauce. Attention, il peut devenir costaud! mais comme il se taille bien, vous pouvez le maintenir à une dimension qui vous convient. Il s'accommodera volontiers de vos essais de sculpture végétale .
Aux quatre coins plantez quatre variétés de thym que vous maintiendrez en boules pour structurer votre carré.
Entourez le laurier de fenouil et d'aneth. L'un et l'autre ont tendance à disperser leurs graines un peu partout; il sont à surveiller.
Sur un troisième rang ou en alternance, vous aurez de la menthe, de la sauge, et de la marjolaine
Vous borderez votre massif, d'oseille, de basilic et de cerfeuil.
Il existe bien d'autres aromatiques et vous pouvez laisser votre imagination s'envoler sur leurs feuilles.
Toutes sont de bonne volonté et se satisferont de pots sur une terrasse ou un balcon , voir derrière une fenêtre - le laurier mis à part qui est trop grand pour la culture en appartement.

Eté comme hiver, à vous les sauces parfumées et les infusions réconfortantes!

PP

mercredi 20 janvier 2010

La vie des champs

"Même aux jours de fête, il est des travaux permis par les lois divines et humaines. On peut, sans scrupule, détourner le cours d'un ruisseau, entourer ses moissons d'une haie, tendre des pièges aux oiseaux, brûler des ronces et plonger ses brebis dans une eau salutaire. Souvent le villageois presse la marche lente de son âne, dont les flancs sont chargés d'huile et de fruits grossiers; et, à son retour de la ville, il rapporte une meule ou un gâteau de poix.... Quelques laboureurs veillent, pendant l'hiver, à la lueur d'une lampe, et taillent le bois résineux en forme d'épis, tandis que, charmant par des chansons l'ennui du travail, leurs femmes promènent à travers les fils de la toile la navette bruyante, ou font bouillir sur le feu le doux jus de la vigne, et écument avec un rameau la liqueur qui frémit dans l'airain." VIRGILE - Géorgiques

mardi 19 janvier 2010

L'AMARYLLIS XXX

La fière amaryllis que vous avez reçue pour les fêtes s'étiole... Comment la conserver jusqu'au prochain hiver?
vous allez , au couteau, couper la hampe défleurie et arroser régulièrement la plante en la nourrissant deux fois par mois d'engrais liquide.
Vous verrez se développer des feuilles qui jauniront au début de l'été. Cessez progressivement les arrosages et rangez bulbe et pot que vous garderez couchés sur le côté dans un endroit sec et frais.
A l'automne, réveillez la belle endormie par de nouveaux arrosages. Changez-la de mélange et de pot et vous pourrez bientôt lui rendre à la maison la place qu'elle mérite.
PP


dimanche 17 janvier 2010

La vie des champs

Ainsi, malgré l'incertitude du ciel, nous pouvons connaître d'avance les saisons, distinguer le temps propre aux semailles et à la moisson, savoir quand il faut fendre avec la rame une mer perfide, équiper une flotte, et abattre le pin dans les forêts. Ce n'est pas en vain non plus que nous observons le lever et le coucher des astres, et les quatre saisons diverses qui partagent également l'année.
VIRGILE - Géorgiques

Ben mon vieux!XXX

Saviez-vous qu'un aulne peut atteindre 350 ans; le lierre, 450; le marronnier 600; l'olivier 700; le cèdre 800.
En 1736, Bernard de Jussieu rapporta d'Asie Mineure un cèdre que vous pouvez admirer au Jardin des Plantes à Paris. Il planta son frère dans son château d'Ozoir-la-Ferrière.
Aussi pensez à l'avenir... plantez des arbres!
PP


mercredi 13 janvier 2010

Y'A UN TRUC...XXX

Certaines roses ont la couleur des flammes qui ondulent telles des danseuses espagnoles, entre les trois bûches réglementaires; toujours un nombre impair de bûches pour garantir un feu constant.
Les roses, le bois et les cheminées vont bien ensemble, car les roses aiment la suie, le saviez-vous? La suie des feux de bois.
Prélevez de la suie que vous mettrez dans un sac de toile et que vous ferez tremper dans l'eau. Quand la mixture aura la couleur et la consistance d'un vin épais.... mais non, ne goûtez pas! c'est pour vos rosiers!
Donc pendant le temps de la marinade, le printemps est arrivé et vos rosiers s'impatientent, ils bourgeonnent.
C'est le moment, avant la première taille de mars de répandre le décoction au pied de chacun. Ils adorent ça et voue remercieront par des fleurs plus nombreuses et une meilleure résistance aux diverses maladies.

PP

dimanche 10 janvier 2010

L’ELLEBOREXXX

Madelon la jeune bergère, trouvant dans l’herbe…. Non ! c’était Margoton… et puis aussi, c’était Brassens..
Là, je vous parle de Madelon qui, bien loin de servir à boire aux militaires, pleurait en regardant passer les Rois Mages. Elle n’avait rien la pauvre, à offrir à l’Enfant Jésus.
Ses larmes tombées sur le sol, se changèrent sur l’intervention d’un ange qui passait par là, en coussins de fleurs blanches. La bergère en fit un bouquet qu’elle porta à la crèche. Jésus les effleurant de sa divine menotte, les teinta de toutes les nuances qui vont du rose pâle au pourpre voisin du noir…

Madelon ferait bien  de venir pleurer au jardin de janvier ; l’ellébore cette année, tarde à montrer ses boutons.Elle aime en effet que les nuits d’octobre descendent en dessous de 10° pour ensuite fleurir à l’aise. Il faudra donc attendre la fin du mois, peut-être février… mais  alors,  jusqu’en  mai, elle vous offrira, ses corolles aux tons pastel.
Même si pendant parfois deux années, elle ne montre que ses larges feuilles en éventail, d’un vert foncé et brillant, l’ellébore n’est pas capricieuse.  Simplement, elle aime à prendre son temps, ce pourquoi le bon La Fontaine la recommandait pour purger les tortues.
On est tellement persuadé qu’elle égaye les tristes jardins de janvier, qu’en dépit de toute évidence on continue à la surnommer Rose de Noël.
Elle a encore bien d’autres noms : herbe aux fous, pied de griffon, pied de lion, patte d’ours, rose de serpent, mors de cheval, pain de couleuvre etc , etc, toutes appellations ayant trait aux nombreuses propriétés et utilisations de cette  plante qui nous vient de l’ouest de la Chine
Haute de 40 à 70 cm selon les espèces, l’ellébore est une vivace herbacée à souche rhizomateuse ; son feuillage coriace persiste en hiver.
Très rustique, elle résiste à -15° ; bien que certaines hybrides soient plus frileuses. On la plante du début de l’automne jusqu’au printemps. Elle se ressème facilement sans aide et peut même devenir envahissante ; dans ce cas, de septembre à octobre, on prélève les jeunes pousses qui s’aventurent hors de l’espace qui leur est dévolu.
Elle  aime une ombre légère et déteste le vent ; vous la rendrez heureuse en l’abritant sous des arbustes caducs.
Si elle se plaît dans tous les types de sol, elle préfère cependant les terres lourdes, voire argileuses, si elles sont bien amendées en matières organiques, telles que le  fumier de cheval,(fumure chaude recommandée dans ce cas) et aussi, si vous pensez à épandre de la cendre de bois qui évite la stagnation d’eau toujours possible en terre argileuse. La cendre également , qui irrite la peau délicate de leur petit ventre, repousse limaces et escargots qui sont avec les pucerons les pires ennemis de la belle.
 L’ellébore  jouit généralement d’une bonne santé mais si des taches noires déshonoraient ses feuilles il faudrait les traiter à la bouillie bordelaise. C’est rare, mais il peut arriver qu elle dépérisse ; il suffit dans ce cas, de la déplacer pour qu’elle retrouve sa bonne mine. . Puisqu’elle se plaît au pied des arbres, elle sera un parfait couvre-sol. Utilisée en bordures, ses feuilles resteront décoratives une fois la floraison passée. N’hésitez pas à supprimer celles qui,  tachées et abîmées,  s’avachissent sur le sol.
Mariée au baies noires du lierre, auxquelles vous aurez ajouté quelques ronces pourpres,  vous en ferez des bouquets étonnants. Pour cette dernière utilisation, il faut toutefois rester circonspect, car on prétend que cueillir la Rose de Noël rend triste. Bof ! faites- la cueillir par quelqu’un… mais quand même , restez prudents, il paraît qu’en vases, elle attire la foudre. Quoique…la foudre en cette saison ???


Héra, pour se venger, probablement d’une quelconque complicité d’Héraclès dans une des nombreuses polissonnerie de Zeus, avait rendu fou furieux le héros. Si fou et si furieux qu’il tua ses enfants. Il fallut pour le calmer, lui administrer de l’ellébore.
Voilà pourquoi les anciens recommandaient d’en administrer aux  fous, aux épileptiques, aux enragés et aux possédés. Avec des propriétés  proches de celles des narcotiques, elle est aussi purgative et vermifuge. 
Suétone parle d’un prétorien que Caligula fit mettre à mort après qu’on eut en vain tenté de calmer sa folie avec la plante. Hippocrate et Galien, sommités médicales de leur temps sont loin d’être d’accord sur les utilisations de la plante, puisque on disait aussi qu’il fallait en faire manger aux enfants, à jeun, pour développer leur intelligence. Mais attention ! L’ellébore est toxique car elle  contient de l’hellébromine qui paralyse le système nerveux et agit sur le cœur
Un conseil moins risqué est d’en faire porter une racine aux dépressifs. Leur état s’en améliorerait spectaculairement.
Quand aux sorcières, elles avaient soin avant d’enfourcher leurs balais pour se rendre au sabbat, de s’enduire le corps d’un onguent à base d’ellébore à laquelle on ajoutait des graines de tournesol, un peu de haschich, quelques fleurs de coquelicot et de cannabis. On faisait cuire le tout dans du saindoux. On ne m’a malheureusement pas indiqué le temps de cuisson, les proportions, ni les parties de la plante utilisées.
Plus simplement, si vous avez besoin de vous rendre invisible, il suffit de répandre devant vous de l’ellébore en poudre.          
Elle est utile également en médecine vétérinaire : si votre scorpion favori a rendu l’âme, frottez le d’ellébore et vous le verrez revenir à la vie.
Dans vos porcheries, suspendez-en  aux poutres, aux râteliers, aux mangeoires ; elle éloignera les animaux malfaisants tels que serpents, salamandres ou humains porteurs du mauvais œil. Elle protège les poulaillers de la vermine, purifie l’air des étables et prévient les maladies du bétail…et d’ailleurs ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir ?
Si en dépit de toutes ces précautions, vos animaux tombent malades, tentez, si vous y parvenez, de leur mettre de l’ellébore dans l’oreille.
Et à propos d’oreille, les anciens astrologues disaient qu’elle provoquait les calomnies …mais s’il fallait croire tout ce qu’on dit !!!!
Ah, dernière recommandation : si, tandis qu’un aigle survole votre jardin, vous tentiez d’arracher  l’ellébore, le geste pourrait être mortel…attendez qu’il soit passé…
 PP



jeudi 7 janvier 2010

Y'A UN TRUC...XXX

A la Sainte-Mélanie,
De la pluie n’en veux mie.


ENCAUSTIQUE MAISON

La térébenthine n’est pas réservée à vos poumons ; le bois l’apprécie également.
Certes, on trouve dans le commerce quantité de produits pour l’entretien des meubles, mais la meilleure et la plus saine des encaustiques est encore celle que vous fabriquerez vous-même. C’est simple et ça sent bon.
Il vous faut :

250gr de cire jaune d’abeille
½ l de térébenthine
Une boîte en fer blanc.

Râpez le pain de cire au couteau dans la boîte en fer ; versez dessus l’essence de térébenthine et fermez hermétiquement.
Laissez reposer 16 heures et remuez bien.
Avant d’utiliser votre mixture, pensez à essuyer le meuble à cirer avec du vinaigre.
Passez l’encaustique avec un chiffon doux, faites briller et…. admirez-vous dans les reflets.









mercredi 6 janvier 2010

La vie des champs

"Le laboureur est-il retenu par les pluies de l'hiver, il peut faire à loisir des ouvrages qu'il lui faudrait hâter pendant les beaux jours. Il remet sur l'enclume le soc émoussé de sa charrue; il creuse une nacelle; il marque ses troupeaux ou mesure ses grains.... C'est le moment de tresser des corbeilles avec de souples baguettes, de griller le grain au feu, ou de le broyer sous la meule."
VIRGILE - Géorgiques