mardi 15 décembre 2015

Fleurs en bois


Pluie d’orage dans les Avents
Empêche l’hiver
De venir en son temps.





Afficher l'image en taille réelle
As-tu bien songé Glaneuse, à engranger soigneusement tes récoltes des mois précédents ?
As-tu fait sécher, mis en bocaux, en boîtes, en flacons les fleurs, les fruits, les champignons dont tu avais des surplus ?
Tu as bien fait car la glane de Décembre est maigre ; sur le plan alimentaire tout au moins. Tu trouveras néanmoins abondance de branchages décoratifs pour égayer ton foyer d’hiver. Je ne vais pas te parler du gui et du houx que tu connais bien sûr. Mais pense aux boules légères de la Symphorine blanche qu’on prendrait pour de petites meringues sauvages. Tu la marieras aux rubis vénéneux de la viorne aubier, aux bonnets d’évêque pourpre du fusain : tu leur ajoutera les boules noires du lierre entremêlés de ronces sanglantes.
Tu es pratique, glaneuse, tu veux une cueillette utile ? va couper des rameaux de bouleau qui font si tu as des chevaux d’excellents balais d’écurie. Mais le bouleau ne se limite pas à ses balais : ramasse aussi son écorce qui sera un allume-feu parfumé au cuir de Russie. Sa sève également est odorante ; en infusion, elle guérit les dartres et les éruptions cutanées.
Et puis le sureau est là (et bien là, même). N’hésitez pas à lui rabattre le caquet et de ses tiges, faites des armes qui amuseront toute la famille.
Prenez une tige bien droite et pas trop jeune, videz la de sa moelle que vous garderez pour en faire des boulettes. Une tige de noisetier garnie de coton pour faire piston et voilà une pétoire et ses munitions.
Pour une sarbacane, prenez là plus longue et plus mince et chargez là des fruits du sureau. Un arc fixé au bout du canon la transforme en arbalète.
Mais si vous préférez la musique à la guerre, c’est avec ces mêmes tiges qu’on fabrique des pipeaux mirlitons…

Aucun commentaire: