lundi 16 février 2015

La Vie des Champs

La glace enchaîne tout à coup le cours des fleuves, et l’onde supporte bientôt des roues garnies de fer. Où voguaient des navires, maintenant roulent des chars.
Partout l’airain éclate ; les vêtements se raidissent sur le corps ; la hache fend le vin ; les lacs se transforment en un bloc de glace, et la barbe se hérisse de glaçons. Cependant la neige ne cesse d’obscurcir le ciel. Les brebis périssent ; les bœufs, malgré leur force, s’arrêtent enveloppés par les frimas, et les cerfs, se serrant les uns contre les autres, tombent sur des couches nouvelles, et montrent à peine la pointe de leur bois…

VIRGILE

Aucun commentaire: