dimanche 23 janvier 2011

Elégie sur la fin d'une courge...

Ce matin une courge, rendait tous ses pépins,
Il a fallu l'abattre.
Ardèchois, mes amis, offrez-nous vos châtaignes!
Du lointain Orient que gingembre et muscade
Accompagnant girofle, sel et poivre et oignon,
Plongent dans un bouillon avec la sacrifiée.
Quand un parfum subtil, issu de la cuisine
Viendra vous émouvoir
Il sera temps alors de mouliner le tout
Qu'alors vous verserez dans la ronde soupière.
Quelques larmes de crème, mais les larmes de joie
De la crème fleurette,
Voilà, Potimarron, de belles funérailles
Dignes de ta beauté!

1 commentaire:

jean jacques a dit…

quelle belle poésie jouant sur tous les tableaux des sens!
:-)