lundi 2 janvier 2017

La galette



Sainte Geneviève ne sort point
Si saint Marceau ne la rejoint

LA GALETTE DES ROIS

J’aime la galette,
Savez-vous comment ?
Quand elle est bien faite
Avec du beurre dedans….


Beaucoup de beurre : 450gr, ramolli !
Et de la farine : 500gr
Et 1 œuf (de poule)
Et une pincée de sel

Et en avant ! On touille, on mélange et on rajoute un verre d’eau et on mélange encore jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux doigts.
On peut alors la laisser reposer deux heures et en faire autant…
Après la sieste, on allonge la pâte au rouleau et on la plie trois fois pour former un carré.
On va encore se reposer mais cette fois, pas plus de 10mn…
Et on recommence… deux fois…avec 10mn de repos entre chaque tour.
Au dernier tour, comme on n’a jamais vu de galette carrée, on replie les coins pour former un rond : une galette !
On l’abaisse au rouleau à 2cm d’épaisseur.
Fabophiles érudits, c’est à vous ! entretenez une tradition venue des Saturnales de la Rome antique et perpétuée au XI° siècle par les chanoines du chapitre de Besançon. Faites comme Peau d’Ane et introduisez dans la galette, une bague, une figurine de porcelaine, un pièce d’or ou …une fève.
Posez la galette sur une plaque graissée, faites à la pointe du couteau un dessin ; les moins habiles se contenteront de croisillons. Badigeonnez d’oeuf battu ; saupoudrez de sucre et enfournez à four moyen.
Pendant que dore la galette, souvenons nous qu’elle fut, au XVI° siècle, condamnée par l’église comme survivance païenne. Louis XIV en fit un crime de lèse-majesté. Le mécontentement gronda dans le royaume et les successeurs du Roi Soleil n’ayant pas eu la sagesse d’écouter leur peuple, c’est la royauté elle-même qui fut condamnée. Enfin en 1801, le Concordat rétablit la tradition et fixa la fête au 6 janvier.
A la fin de cet intermède historique, votre galette doit être dorée et cuite à point. Sortez-là du four.
Divisez-là en autant de parts plus une (celle de l’imprévu), envoyez sous la table le plus jeune convive qui attribuera le morceau qui revient à chacun.
Ne soyez pas gloutons, il ne s’agit pas d’avaler la fève, car vous devrez au moyen de cette dernière, choisir votre roi ou votre reine, à qui vous offrirez une somptueuse couronne en carton dorée qui se la posera de guingois sur la tête car…
A trop fêter les rois,
On a du mal à se tenir droit 
 (proverbe personnel)



Aucun commentaire: