mardi 9 septembre 2014

Les cardons


Tu connais jardinière, la difficulté de faire autour de toi manger des légumes qui ne soient ni pommes de terre, riz, pâtes ou autres féculents que tes convives hissent au rang de légumes. Et quand il s'agit de bettes ou de cardons, le problème s'érige en Himalaya. Car ton jardinier, s'il s'ingénie à faire pousser des plantes (qu'il rapporte dans ta cuisine récemment rendue immaculée) encore enrobées de terre bien collante, des plantes qu'il est de ton devoir d'éplucher et de cuisiner pour rendre hommage à son dur labeur, ce même jardinier les consommera avec parcimonie... à moins que tu n'en fasses de la soupe.
C'est ainsi qu'un plein panier de cardons trône sur la table de cuisine rendue ainsi impropre à toute utilisation.
Le grimoire me suggère cette préparation que je vais tenter dès midi:
Il nous faut donc des tiges de cardons (ou de bettes) qu'il faudra faire blanchir à l'eau bouillante vinaigrée. Coupés en morceaux, nous placerons les cardons dans une casserole , juste recouverts d'un peu de bouillon de poule et d'un verre de vin blanc. Un oignon piqué de clous de girofle leur tiendra compagnie ainsi qu'un bouquet de persil, du sel et du poivre. Quand les cardons seront tendres, il sera temps de les égoutter, de les laisser tiédir et de tenter de les faire déguster agrémentés d'une mayonnaise rosie au concentré de tomates et relevée d'estragon et de ciboulette.

2 commentaires:

LOU a dit…

Je me pourlèche... Mère les mangeait en soupe ou à la vinaigrette...
Les côtes de blette, je les aime à l'ail ou à la béchamel.

almanachronique a dit…

Le cap'tain de ce navire n'aime pas la béchamel ni les gratins...
J'ai testé la recette ce midi; un peu long à réaliser (temps d'égouttage)mais excellent..