lundi 4 avril 2016

Le Jardin de la Vallée

Le jardin de la Vallée se présente comme une clairière subite, à la fois détachée du monde et reliée à lui par un chemin de terre. En apparence un chemin ordinaire, entouré de champs et de fruitiers alignés, mémoire d'une haie de bocage. En réalité, il constitue la dernière étape d'un paysage organisé. Si l'on vient de la ville et des grands axes routiers, on suit un itinéraire de voies décroissantes dans un ordre logique: autoroute, route nationale, villes, route départementale, villages, chemin vicinal, hameaux, chemin communal, chemin de terre... puis deux bandes de roulement ayant fatigué l'herbe, une descente dans les arbres, un pincement décisif dans l'organisation des vues: il faut traverser cette épaisseur pour oublier ce qui semble avoir été jusqu'en dernière minute un océan ordinaire de civilisation.


Aucun commentaire: