mardi 2 juin 2015

La pomme de terre

Sans Christophe Colomb qui découvrit sa terre d'origine, sans monsieur Parmentier qui la fit pousser chez nous, sans Louis XVI qui eût l'idée de faire garder par des gendarmes le jardin où elle était cultivée, nous n'aurions pas de pomme de terre! Car il fallut commencer par l'interdire pour la faire adopter. Les premiers qui y goûtèrent ont cuisiné les feuilles. Ce n'était pas bon... dédain de notre brave patate et ensuite, plus personne n'en voulut. 
Parmentier eut alors l'idée, soutenue par le Roi de faire garder les parcelles où étaient cultivées les pommes de terre. La population, persuadée qu'on faisait pousser là un légume rare destiné à la cour et à l'aristocratie se mit à gronder - la Révolution fermentait- . Le moment était venu de faire lever la garde la nuit de manière que les tubercules puissent être aisément chapardés.... on connait la suite et le fabuleux destin de la pomme de terre.
On la plante en début d'année dès qu'on ne redoute plus de fortes gelées; en climat doux vers le 15 mars, plus au nord mieux vaut attendre un peu. On dit que, comme pour le dahlia, autre tubercule originaire lui aussi du sud le l'Amérique, le bon moment est celui où le lilas est défleuri.
Creusez des sillons de 10 cm de profondeur distants de 50cm environ, et posez les plants, germes vers le haut espacés de 30cm environ. Recouvrez ensuite de terre fine.
Quand les feuilles auront atteint une vingtaine de centimètre, il sera temps de butter pour éviter que les tubercules ne verdissent et pour faciliter l'arrosage. Opération à renouveler plusieurs fois. Binez régulièrement entre les sillons pour éliminer les indésirables et traitez en cas de mildiou. Surtout, arrachez et brûlez le pied atteint pour éviter la propagation.
C'est en juin qu'on commence à récolter les variétés précoces, récolte qui peut se poursuivre jusqu'en octobre selon les variétés. Faites-le par temps sec en soulevant chaque pied à la fourche bêche sans blesser les tubercules que vous laisserez sécher au soleil avant de les rentrer.
On peut récolter les primeurs avant leur maturité, mais pour une longue conservation, mieux vaut attendre que les feuilles soient fanées. On élimine les tubercules abîmés et on conserve la récolte dans un local aéré, sec et à l'abri de la lumière. 
En fonction des variétés et des périodes de plantation, on peut consommer des pommes de terre à peu près toute l'année.

Aucun commentaire: