jeudi 10 juillet 2014

Le sapin ou la fécondité-


Ce beau sapin qui est le roi de nos forêts, celui qui reste vert lorsque tout est gris, quand un rayon de soleil perce l’ombre des frondaisons qu’il aime, accroche à ses basses branches des écharpes de brume et laisse la lumière oblique faire scintiller le sol doré de toutes ses aiguilles tombées. C’est la montagne magique et les Celtes ne s’y trompaient pas qui faisaient du sapin l’image de la force de vie.
Vous que le sapin protège et qui êtes nés en été entre le 5 et le 14 juillet ou au plus fort de l’hiver entre le 2et le 11 janvier, êtes gens réservés. Vous vous savez vulnérables et tenez les autres à distance sous une apparence froide qui vous protège, pensez-vous. Mais ces autres que vous redoutez, s’ils savent vous apprivoiser deviendront vos amis pour la vie, car vous redoutez la solitude. Vous aimez partager vos pensées, vos impressions et vous êtes un confident parfait et votre vie souvent traversée d’imprévus vous a rendus compréhensifs et sages. Des autres, vous n’attendez rien, raison pour laquelle vous n’êtes jamais déçus.
Un peu d’insouciance égayerait votre vie ; ne vous retenez pas, laissez-vous aller. Les Celtes voyaient en vous la renaissance.
Cet épicéa dont en dépit de l'avis contraire des botanistes, nous persistons  à faire le "vrai" sapin de Noël... pour son plus grand dommage, s'il ne finissait pas ses jours abandonné sur les trottoirs dans un sac poubelle, pourrait vivre plusieurs siècles et atteindre jusqu'à 50 mètres de hauteur.
Ceux qui échappent au monstrueux commerce de fin d'année sont la providence des écureuils et des petits oiseaux qui se régalent des graines qu'ils trouvent dans ses cônes.
Il faut laisser vivre et grandir l'épicéa si utile quand il atteint l'âge adulte. C'est avec sa résine qu'on fabrique de la poix et de l'essence de térébenthine. Son bois distillé donne le "goudron de Norvège" régénérateur des pieds des chevaux. Un bois qui fait merveille en menuiserie, en charpenterie; un bois aimé des luthiers et qui a servi à la construction des "drôles de machines" des "Merveilleux Fous Volants".


Aucun commentaire: