mardi 17 septembre 2013

Pour des prunes...

Voilà des fruits "bien de chez nous"!
Le prunier, s'il est originaire d'Europe Centrale et d'Asie Mineure, a pris racine chez nous vers le XVI° siècle. D'ici ou d'ailleurs, ces pruniers redevenus sauvages qui prospèrent sur un ancien verger au point d'en faire, associés à quelques ronces et églantiers une véritable broussaille, ne datent pas d'hier. Pline l'Ancien tout comme Hérodote les ont mentionnés.
Le prunier se soucie peu de la qualité du terrain qu'il envahit, ni du climat des lieux où il s'installe bien que certains, plus délicats, préfèrent un climat continental aux hivers rigoureux et aux étés chauds. Raison pour laquelle la mirabelle s'épanouit en Lorraine et la quetsche en Alsace.
Le prunier en ses jeunes années est vigoureux, puis ainsi que nous faisons, devient raisonnable en prenant de l'âge.C'est un arbre qui néglige quelque peu son apparence avec des branches portées un peu n'importe comment et des racines qui laissent proliférer de nombreux rejets. Ce désordre produit au printemps un foisonnement de fleurs blanches du plus sympathique effet, mais gare aux longues épines qui défendent les rameaux dont vous aimeriez faire un bouquet... bouquet qui d'ailleurs ne "tient" guère en vase.
Quant aux fruits, méfiez-vous de la simple appellation de "prune". Préférez ceux qui ont un nom: reine-claude, quetsche ou bien mirabelle, et là encore restez circonspect: il n'est de mirabelle que de Lorraine. Ce qu'on propose sous ce nom cueilli en d'autres régions ne vous donnera qu'une piètre idée de ce joli fruit rond, doré, aux joues roses piquetées de taches de rousseur et carrément plus gros qu'une belle cerise.
Vous trouverez en Août, dans le sud-ouest, le perdrigon qui convient au séchage et se conserve sous forme de pruneau. Il est gros, rouge violacé et sa chair en fin d'été est juteuse et sucrée.
Pour avoir un verger de pruniers, point n'est besoin d'un sol parfait; leur enracinement superficiel les rend faciles à loger. Vous installerez les hautes tiges à 6m. d'intervalle et les demi-tiges à 5m. En espalier, vous les espacerez de 2 à 3m.. Puis, vous attendrez pendant 5 années une vraie belle récolte qui peut se faire fruit par fruit; cependant en Lorraine, il est de tradition de "secouer" les mirabelles sur de grands draps blancs étendus au pied de l'arbre.
La taille est simple et consiste en un simple élagage. N'omettez pas pourtant, un peu de mastic à cicatriser sur les plaies qui produisent de la gomme.

Aucun commentaire: