lundi 15 octobre 2012

Rituel



Le café, bien plus qu'une boisson chaude, c'est un rituel.
Le premier se prend le matin, vers dix heures. Pas au réveil, c'est trop fort le café, au réveil; mais comme ça, en milieu de matinée pour faire une pause et relancer l'énergie.
Aussi en souvenir du temps où, au sortir de trois quart d'heure de métro, la remontée à l'air libre était suivie du p'tit café, bien noir, pris au comptoir d'un bistrot: celui où l'on connaît tout le monde, le patron, les serveurs et les habitués. Ceux qu'on rencontre chaque jour à la même heure, au même comptoir, avec qui on échange les potins du quartier et des pronostics sur le temps qu'il va faire.
Le second café est celui qui ponctue le déjeuner de midi, même s'il n'a consisté qu'en un sandwich avalé au lance-pierre. Il est pris, idéalement, celui-là, au soleil , à la terrasse du même bistrot, servi par le même serveur, avec aux tables voisines les mêmes habitués qui commentent les nouveaux chapitres de la matinée et augurent de ceux de l'après-midi à venir.
Il n'y a pas de bistrot par ici, désormais; ni serveurs, ni patron, ni habitués... parfois un voisin qui vient distribuer une affiche ou le bulletin paroissial... et avec qui l'on perpétue le rituel du p'tit café de dix heures.
Et, voyez comme c'est "drôle": hier un ami me recommandait une marque de café excellente (et que je n'ai pas trouvée). Dans la soirée, j'avais besoin d'un complément d'info pour finir un article: j'ouvre le "Dictionnaire Historique des Rues de Paris" un bouquin volumineux et que je ne consulte tout de même pas chaque jour, et me tombe aux pieds cette carte:


Etonnant, non?

3 commentaires:

Veronica B a dit…

J'aime ton rituel Pomme !
Le mien est ôté ...

almanachronique a dit…

Y'a aussi un rituel du thé... pas à la même heure...

Veronica B a dit…

gourmande va !!!