mercredi 26 janvier 2011

L'âme des poètes

Enfants, c'est mon passé
Passé que vous bercez
Au jardin de Verrières.
Car je riais aussi
Sous l'arbre que voici
Et que planta mon père.
Les jours sont abîmés
Aurais-je trop aimé
Le pas qui déconcerte?
Je suis seule à présent
Voyageuses enfants
Devant la porte ouverte.
Afficher l'image en taille réelle
Louise de VILMORIN





2 commentaires:

Lulu Sorcière a dit…

Et bien cette grande dame là, que me récitait mon père, et qui dit si bien la douceur des souvenirs, se promenait souvent sur mes chemins, reçue par son amie au chateau de Chitré... Bises.
Petite anecdocte poitevine.

almanachronique a dit…

Elle venait souvent chez Dior quand j'y travaillais et j'ai eu l'occasion de m'occuper d'elle.
Une femme charmante en plus de grand écrivain...
P.