mercredi 19 mai 2010

Pieds nus sur la Terre Sacrée

"Les collines sont toujours plus belles que les constructions de pierre. On mène à la ville une existence artificielle. La plupart des gens ne sentent jamais la terre sous leurs pieds, ne voient pas pousser les plantes autrement qu'en pots, et leurs regards ne se portent pas au-delà des lumières de la ville, pour saisir le charme d'un ciel de nuit parsemé d'étoiles. quand on vit à l'écart des accomplissements du Grand Esprit, on oublie vite ses lois."

TATANGA MANI - Stoney

1 commentaire:

CLAIRE descamps a dit…

oui on oublie les grandes lois... qui ne sont pas d'obeissance/punitions, nous encrassons aussi le sens des mots, mais d'accomplissement/ecoute de soi...
merci pour ce temoignage...