mercredi 24 mars 2010

La vie des champs

" D'abord nourrissez vos brebis d'herbages dans leurs chaudes étables jusqu'à ce que le printemps ramène les feuilles nouvelles. Etendez sur le sol une couche épaisse de paille et de fougère, de peur que le froid ne saisisse leurs corps délicats, et ne leur communique la gale et la goutte....
Dès qu'elles auront mis bas, reportez tous vos soins sur leurs petits. On commence par les arquer d'un fer rouge pour distinguer leur race et leur emploi, selon qu'on les choisit pour la reproduction... ou qu'on les destine à sillonner la terre, et à briser es glèbes qui hérissent la plaine. Le reste du troupeau ira paître dans les vertes prairies."

VIRGILE - Géorgiques

2 commentaires:

Odile a dit…

Ca alors ! Ca avait quel sens "les glèbes" à cette époque ? Mon tonton Jean dit toujours "Je vais retourner la glèbe", pour dire "je vais bêcher" :-)) !

almanachronique a dit…

Oui, c'est labourer; les glèbes sont les mottes de terre.
P.)