dimanche 15 mai 2016

Le camphrier

Quand on ouvre un de ces vieux coffres en bois de camphrier, la revigorante senteur qui s'en dégage nous pose à cent lieues d'imaginer la catastrophe d'Hiroshima. Et pourtant, parce qu'il a été la première marque de vie avec le Gingko Biloba à renaître des décombres, la ville martyre apris ce bel arbre pour emblème.
Cousin du laurier, on le rencontre surtout en Chine et au Japon. Avec son feuillage toujours vert, son port élégant, on le voit souvent planté le long des rues des pays chauds. Dans la nature, il peut s'élever jusqu'à 25m de hauteur.
C'est de son bois que le camphre est extrait par distillation et ses vertus insecticides, mortelles pour les mites, on donné aux malletiers de fabriquer des coffres déstinés au transport des fourrures.
L'huile extraite des feuilles du camphrier de Madagascar est un antiviral majeur, excellent stimulant et anti-dépresseur.

Aucun commentaire: