mardi 24 février 2015

Le Fumeterre-



Si glaneuse, en mai ou en juin, il t’arrive de hanter ruine, friches ou terrains vagues, il se peut que tu remarques une sorte de fumée sortant de terre ; ce sont les feuilles grises et brumeuses du fumeterre ; ainsi le nomma  Olivier de Serres en raison de son apparence et aussi de son suc qui comme la fumée fait larmoyer. Ce qui lui vaut son nom plus populaire d’Herbe à la Veuve car im fait-dit-on pleurer les yeux les plus secs.
Il  peut aussi tirer des larmes aux jeunes filles réputées légères car la tradition veut qu’on en accroche un bouquet à leur fenêtre, annonçant dès lors qu’il n’y a « pas de fumée sans feu »!
 Dioscoride au premier siècle et Gallien au second ainsi que nombre de leurs collègues « anciens » proclament à l’unisson que le fumeterre est une bénédiction. Ils en usaient pour soigner les foies fatigués et les voies digestives encombrées.
Le fumeterre diurétique, dépuratif, apéritif et tonique, élimine les toxines ; en utilisation externe il combat dartres et eczémas ; en bain oculaire il calme la conjonctivite et éclaircit la vue. Et mieux encore,  tout comme  l’angélique et le frêne il permet de vivre cent ans et plus.
Une de ses propriété curieuse et pas forcément utile était , affirmait  Pline l’ancien ( dont on se demande pourquoi il  les épilait)  d’empêcher les cils de repousser.
Alors que les médecins arabes Avicenne et Mésué en faisaient grand cas, ceux du Moyen-Âge l’avaient mise à l’écart. Mais le fumeterre pour faire honneur à son patronyme n’attendit  certain Matthiole,  la Renaissance  et la remise à l’honneur des civilisations antiques  pour  renaître, lui aussi , de ses cendres.

Ce tonique s’utilise en usage interne comme externe :
 On fait infuser 50gr  de plante entière sèche dans  1l. d’eau bouillante pendant 15mn.  On  filtre et l’on consomme à raison de 2 à 3 tasses par jour avant les repas pendant 10 jours. Au-delà des 10 jours  les avis divergent ; soit elle devient calmante et sédative et ferait même perdre du poids ; soit  ses  effets inversés deviendraient toxiques .
Attention, le fumeterre est particulièrement amer
et l’on peut préférer ce sirop :
Après avoir récolté la plante  entière en période de floraison, on la fait sécher en petits bouquets.
On prépare ensuite  une décoction de 60gr de plante sèche dans 1l d’eau ; on fait bouillir à feu doux pendant ½ heure et on filtre.  On ajoute 800gr de sucre qu’on fait dissoudre dans un bouillon. Il ne reste plus qu’à filtrer et mettre en bouteilles hermétiques à conserver au frigo après ouverture .


Aucun commentaire: