lundi 20 janvier 2014

La Langue du Chat


Mon chat, hôte sacré de ma vieille maison,
De ton dos électrique arrondis la souplesse,
Viens te pelotonner sur les genoux, et laisse
Que je plonge mes doigts dans ta chaude toison.

Ferme à demi, les reins émus d'un long frisson,
Ton oeil vert qui me raille et pourtant me caresse,
Ton oeil vert semé d'or qui, chargé de paresse,
M'observe d'ironique et bénigne façon.

Tu n'as jamais connu, philosophe, ô vieux frère,
La fidélité sotte et bruyante du chien;
Tu m'aimes cependant et mon coeur le sent bien.

Ton amour clairvoyant et peut-être éphémère
Me plaît; et je salue en toi, calme penseur,
Deux exquises vertus: scepticisme et douceur.
Jules LEMAITRE

2 commentaires:

Enitram a dit…

De qui est le tableau ?
Bel hommage au chats !!!

almanachronique a dit…

Léonor Fini; une amoureuse des chats