mercredi 16 octobre 2013

Le fumiste

Voici venir les jours les plus courts et les plus sombres de l'année. Vous avez profité du dernier soleil qui dore votre jardin pour nettoyer, tailler, planter. Vos pieds sont froids, vos mains gelées et vos cheveux lourds d'humidité. La nuit tombe; une flambée sera la bienvenue, sur ses braises vous ferez griller des châtaignes et vous réchauffant d'un bol de soupe ou de vin chaud.
Oui mais... le vent est mal orienté, la cheminée ne tire pas et enfume la pièce. Pas de panique!
Otez votre savant échafaudage de bûches et de fagots; décendrez, puis froissez une bonne quantité de papier journal, posez dessus des feuilles mortes bien sèches et le petit fagot de bois mort; faites flamber le tout. Votre conduit de cheminée "réchauffé" par ce combustible facilement inflammable est prêt pour recevoir le fagot et les bûches de la nouvelle flambée qui adoucira la soirée.

Et à propos de fumée, savez-vous bien ce qu'est un fumiste?
C'est bien souvent votre chroniqueuse quand elle vous informe doctement de ce qu'elle ignore ou vou spropose des "trucs et astuces" qu'il ne lui viendrait pa sà l'idée d'expérimenter.
Comment l'honnête artisan qui veille à la bonne santé de nos cheminées a-t-il acquis la douteuse réputation d'être un farceur?
Francisque Sarcey, écrivain et humoriste de l'avant-dernier siècle prétendait qu'elle provenait de cette facture à lui envoyée/

- M'être transporté avec un apprenti dans la salle à manger du sieur Sarcey :  2fr.
- Avoir essayé d'empêcher la cheminée de fumer:                                          3fr.
-N'avoir pas réussi:                                                                                       5fr.
                                                                                                               _______

                                                                                 TOTAL:                     10fr.



1 commentaire:

LOU a dit…

Té c'est une idée. Chaque fois que je fais une "connerie", je le fais payer... J'en connais qui feront la g... heu, la tête ! :)