dimanche 29 septembre 2013

La vie des champs

"Soit qu'on élève des chevaux pour obtenir les palmes olympiques, soit qu'on nourrisse de vigoureux taureaux pour le labour, il faut, avant tout, bien choisir les mères. Une belle génisse est celle qui a le regard farouche, la tête grosse, le cou épais, et dont le fanon pend depuis le menton juqu'aux genoux.
Ses flancs s'étendent sans mesure. Tout en elle est grand, même le pied; ses cornes sont recourbées et ses oreilles velues. J'aime aussi qu'elle soit tachetée de blanc, qu'elle se refuse au joug, qu'elle menace quelquefois de la corne, qu'elle ait la face du taureau, et que de haute taille, elle balaie de sa queue la trace de ses pas."

VIRGILE - Géorgiques

2 commentaires:

LOU a dit…

Je pense à un truc, mais je ne l'écrirai pas...
En attendant, j'ai bien rigolé. kiss

almanachronique a dit…

Ben, le suggérer, c'est pire que l'écrire...
Dévergondée, va!