vendredi 13 septembre 2013

La lépiote

La lune monte tandis que la lépiote s'élève...
Il est des endroits bénis où l'on peut ramasser  des cèpes à s'en "bousiller le dos" ; il faudra ici , glaneuse, te contenter des gracieuses coulemelles. Une belle récolte ce matin?
Et ton imagination s'envole en direction d'une baveuse omelette. La raison te recommande de garder au congel  pour cet hiver une partie de cette récolte, mais....insistante , s'impose l'idée d'une soupe... oui, c'est ça: trier les jeunes et tendres chapeaux pour l'omelette et les autres, accompagnés d'un oignon, d'un vert de poireau, d'une ou deux feuilles de cèleri, d'un brin de persil et d'une gousse d'ail... en y ajoutant une tendre BF pour l'onctuosité... ces autres vont devenir ce qu'un "nouveau cuisineux" baptiserait un "Velouté de nos Forêts". 
Il t'es bien venu, glaneuse,  des pulsions de clous de girofle ou de thym, mais tu as craint d'embrumer le parfum de la coulemelle. Tu as bien fait... la soupe était onctueuse à souhait sans même réclamer une lichette de crème fleurette. Tu la tenais prête, mais au goûter, elle t'a semblé inutile.
Puis tu as encore quelques chapeaux pour ensauvager demain des spaghettis...


Ah, mais ... et le congel, les provisions d'hiver... Eh bien, tu y retourneras demain! les gelées ne menacent pas encore; avant que  la lune ne soit  pleine, tu  as  encore de belles récoltes à faire.

Aucun commentaire: