lundi 24 août 2015

Devoir de vacances

A la Saint-Barthélemy
La perche au noyer
Le croc au fumier.




Ce bel arbre qui domine la plaine ensoleillée , combien mesure-t-il à ton avis promeneuse?
"Comment voulez-vous que je le sache? vas-tu me répondre promeneuse agacée.
C'est pourtant simple: tu vas prendre un bâton bien droit que tu planteras au soleil. Mesure son ombre, puis celle de l'arbre.
Multiplie la mesure de l'ombre de l'arbre par la hauteur du bâton, puis divise le résultat par la mesure de l'ombre du bâton... Si tu as tout bien compris, tout bien calculé, tu auras la hauteur de l'arbre.

dimanche 23 août 2015

La Langue du Chat


"Le petit chat et le morceau de papier dont il se fait une souris. Il le touche légèrement, de peur de s'ôter une illusion."
Jean JOUBERT

dimanche 16 août 2015

La Chambre des Roches



Limitée par les ronciers et les chênes, la chambre des Roches domine l'ensemble du relief. Elle résulte d'une soustraction et non d'un ajout. Pour obtenir la cascade de granit traversée par le sfilons de quartz et disposés en gradins, il a fallu creuser, déplacer l'arène en contrebas, gratter et dégager la surface minérale jusque dans les anfractuosités de la roche mère. D'un point de vue agricole, le pire: un non-sol, un squelette sur lequel s'agrippent d'inexploitables espèces. D'un point de vue du jardin, le plus intrigant: un territoire expérimental d'accueil à une diversité frugale, capable de vivre en substrat quasi stérile où la concurrence des espèces gourmandes n'est pas à craindre. La chambre des Roches, la plus longue à construire, la plus pauvre et la plus sèche, se couvre de mousses et de lichens. Ca et là surgissent les stipes-cheveux d'ange, les fétuques emmêlées, quelques oeillets des montagnes, une androsace claire, un genêt rampant et, profitant d'une fissure, un romneya à feuillage glauque offrant quelques rares fleurs de pavot blanc à coeur jaune de la taille exacte d'un oeuf au plat.
Nous y improvisons des apéritifs. on s'installe alors sur les reliefs de la roche devenus gradins. La vanesse Atalante, un papillon aux couleurs éclatantes, s'y pose régulièrement, sans doute attiré par les sucs des fumets de martre imprégnés à la roche.

Gilles CLEMENT - Le Salon des Berces

lundi 10 août 2015

La pelle du Dix Août...

Il n'y a pas sur ce blog d'espace consacré aux outils. C'est une lacune; il faut y remédier et pour commencer parler de cette bêche dont j'ai rêvé depuis l'automne dernier.
Une amie voulait me donner des rejets d'un lilas qui honore son jardin d'un violet admirable. Elle sortit pour ce faire une bêche admirable, d'un modèle réduit, à la lame en forme de coeur, au manche pas plus long qu'une canne... une merveille. Quand je lui demandai où elle se l'était procurée, elle me répondit que ce bel outil avait été trouvé dans une brocante aux Etats-Unis. le voilà donc cet outil paré, embelli du désir pratiquement impossible à réaliser... Frustration augmentée de la disparition des rejets qu'un époux industrieux et épris de rigueur horticole avait rasés la veille..
Depuis le rêve de la bêche impossible est resté gravé dans un coin de mon esprit... Mais voilà qu'hier, passant rue des Bains devant le bazar où se fournit le Tout-Trouville (quand à Deauville Hermès est fermé), sur le trottoir en compagnie des palmes , des ballons et des épuisette, je vois bien rangée avec nombre de ses soeurs.... ma Bêche!!! 
Oui, l'outil remarquable s'avère être un jouet et de plus trouvable en France, dans une ville où je me rends régulièrement, un outil que je peux me procurer pour la somme modique de sept euros.
Je l'ai rapporté en triomphe et, ignorant les commentaires pessimistes qui doutent de la solidité de la chose, j'attends les prochaines pluies pour l'étrenner.

samedi 8 août 2015

L'arbre et l'écureuil





Les écureuils sont gens distraits et prévoyants. Tout l'été ils ramassent noix, noisettes, glands, faînes et noyaux, dont ils égarent un grand nombre qui vont s'enfouissant sous terre.
Le germe alors attend dans l'ombre humide que se fende ou se dissolve la coque protectrice. Alors, fragile encore il se fraie un chemin sous terre, prend vigueur, devient racine, contourne les pierres et lentement, inexorablement se fraie un chemin vers le soleil. 
Il lui faudra du temps, beaucoup de temps, de force et d'endurance pour devenir un arbre, grand, fort, pas toujours droit, mais toujours protecteur, utile, nourricier...


mercredi 5 août 2015

Une histoire de grenouille...

Hier au soir, une grenouille nageait dans une des grandes lessiveuses qui récupèrent l'eau de pluie. Il n'a pas fallu longtemps pour constater que la malheureuse nageait pour ne pas se noyer: les parois sont trop lisses et trop hautes pour qu'elle puisse en sortir!
Il fallait une rampe; un dessous de jardinière n'a pas fait l'affaire; trop lisse également. Je lui ai tendu un cageot; elle n'a pas compris. Alors prenant le cageot comme une louche, j'ai pêché la grenouille qui d'un grand bond s'est emberlificotée dans le grillage qui délimite le potager.. pompier de grenouille n'est pas un métier facile!
Avec une brindille, je l'ai aidée . Elle est tombée cul par dessus tête au pied d'un dahlia et l'ingrate a disparu sans un merci.... Elle aurait pu au moins m'accorder les trois voeux qui sont d'usage en ce cas!
Magnanime, j'ai posé un couvercle sur la lessiveuse et, sur les judicieux conseils d'Anne des Ocreries,
je lui au aménagé un bassin, au moyen d'une cuvette, d'un peu de sable et d'un silex pour le bain de soleil; plus une bouture de saule tortueux pour la déco.
Et puis quand même, le couvercle sur le récupérateur d'eau, si par hasard il voulait bien pleuvoir... ce n'est pas une solution. Un panier de chat démantibulé a résolu le problème.
Maintenant la grenouille a le choix: grand bassin ou petit bassin selon sa préférence.