mardi 7 avril 2015

Il vient d'Afrique du Sud, aussi cet élégant exotique se sent-il déplacé au potager ou dans les jardins rustiques. Il préfère les parterres de parcs un peu sophistiqués où, solitaire, il peut déployer ses hampes florales qui peuvent atteindre 1m de haut terminée par un unique cornet nommé "spathe" qui porte en son centre un appendice raide et brun. Il acceptera toutefois un massif pour peu qu'il soit abrité du vent. Certains, semi-aquatiques se plairont aux abords des pièces d'eau.
Vivace, son feuillage en fin d'hiver permet de prendre patience en attendant les premières floraisons. Lui-même même fleurit en fin d'hiver dans le sud de la France; en mai-juin dans le Sud-Ouest et plus haut de juillet à septembre. Quand ses fleurs seront fanées, laissez-le se reposer au soleil.
L'arum peut se cultiver en pleine terre, qu'il aime fraîche, profonde et sablonneuse, mais uniquement en climat doux. Vous taillerez les feuilles en novembre et vous protégerez les souches avec de la paille ou une litière de feuilles, jusqu'en mars.
Plus au nord, il vous faudra faire hiverner ses tubercules en serre froide dans des pots de 22 à 25cm. Vous les remettrez en place, comme les dahlias, quand les lilas seront défleuris ou que le coucou aura chanté.
L'arum se multiplie un peu comme l'iris, par division des rhizomes, que vous regrouperez par trois à cinq éclats pour obtenir rapidement une belle touffe.
L'espèce la plus répandue est le zantedeschia aethiopica dit aussi "arum d'Ethiopie" ou encore "arum des fleuristes qui l'utilisent en bouquets spectaculaires

Aucun commentaire: