jeudi 23 octobre 2014

Un peu d'histoire...

Tu vas bientôt, belle jardinière, rentrer ton joli solanum à fleurs bleues de crainte qu'il ne s'enrhume aux gelées d'hiver. Sans doute ignores-tu qu'il est cousin germain de cette morelle envahissante q
ue tu éradiques de tes massifs avec énérgie.
Pour te surprendre plus encore comme je l'ai été moi-même, sache que les deux sont également en famille avec la pomme de terre et la tomate. Oui, oui pomme de terre et tomates soeurs au point qu'on peut les greffer l'une sur l'autre. On voit alors sur le même pied pousser en l'air des tomates et sous terre (tu me diras que sous terre , on ne les voit pas mais fais moi confiance.) sous terre donc, des pommes de terre. Greffe sans autre intérêt que ton amusement car les produits sont minuscules et peu consommables.
Il te sera plus profitable, de faire rougir au soleil des tomates et d'un autre côté de planter des pommes de terre que le botaniste nomme morelle tubéreuse (Solanum tubérosum). Me crois-tu maintenant Jardinière quand je te dis que la patate est cousine de ta jolie plante à fleurs bleues.
On lui donne tant d'autres noms à la pomme de terre: canada dans les Ardennes, crompire en Belgique, poire de terre en Serbie, campire ou tarousse vers Issoudun. A Genève, c'est la trifette, en Languedoc on lui dit tufère ou encore toufère et tertifle en Avignon. Ce qui nous amène à tartoufle ou cartoufle en Auvergne et à Kartoffel en Allemagne..
On a longtemps ignoré que la pomme de terre était comestible : au XVII° siècle c'est une curiosité botanique qui a sa place au jardin d'ornement. Originaire du Pérou, elle passa en Espagne vers 1525 pour s'acheminer vers le Vatican. Le pape en offrit à Philippe de Sivry, seigneur de Mons, qui fit étudier la plante par Charles de l'Ecluse qui lui donna le nom de petite truffe ou Tantoufli qui donna en italien tantoufli que les Russes comprirent Kartopfel d'où.... etc, etc...
Tout le monde sait comme il fallut ruser un siècle plus tard pour inciter les Français qui manquaient de pain à ne pas rester dans la purée et à manger des pommes de terre...
Et maintenant, que deviendrions-nous sans les frites?

Aucun commentaire: