mercredi 30 avril 2014

A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 13 mai, un grand souffle venu du Pôle Nord , au galop du cheval de Saint Georges , le saint cavalier, va nous apporter grêle et froidure.
Rabelais dit de saint Georges  ( qu'on fête ces temps-ci) et de ses pareils , qu'ils sont"des saints gresleurs, geleurs, et gasteurs de bourgeons".
Et pour terminer cet épisode qui nous fait douter du printemps, nous n'oublierons pas de faire nos dévotions les 11, 12 et 13 mai , à Servais, Mamert et Pancrace, les trois "saints de glace" les plus connus.

1 commentaire:

Enitram a dit…

Mais ce ne sont pas ces saints et ce cavalier Georges qui vont m'empêcher de te souhaiter un joyeux premier mai entre deux averses !!!