jeudi 10 janvier 2013

La bruyère


"J'ai cueilli ce brin de bruyère
L'automne est morte souviens-t'en
Nous ne nous verrons plus sur terre.
Odeur du temps brin de bruyère
Et souviens-toi que je t'attends.
APOLLINAIRE

Dans la famille des éricacées, on la nomme bruyère commune ou plus doctement Calluna vulgaris.
Calluna dérive de balayer, embellir le foyer, car si Apollinaire la mettait en vers, l'homme "vulgaris" en faisait des balais.
Elle est pourtant d'un excellent caractère et ne nous garde pas rancune de l’avoir    reléguée naguère à cette fonction subalterne.
On la trouve cette belle aux tons d'améthyste dans les bois clairs, les landes, les tourbières, les dunes, les pierrailles. Sol sec, sol humide tout lui va sauf le calcaire.
 Elle  fleurit et en abondance les bois clairs, les landes, les tourbières, les dunes et jusqu'aux terrains les plus caillouteux. Sol sec, sol humide, peu lui importe, pourvu qu'il ne soit pas calcaire.
C’est une farouche individualiste qui secrète par ses racines des substances propres à décourager qui voudrait l'avoir pour voisine. Elle reste seule et s'en moque tant elle se sait capable de fleurir sans aucune aide tout votre paysage.
Ses fleurs attirent les abeilles qui en font un miel brun recherché des fabricants de pain d'épices.
Réputée diurétique on la conseille en cas de calculs rénaux.
Si votre sol est pauvre et acide, colorez-le de ses feuillages dorés, bronzés et de ses fleurs qui vont du blanc au violet en passant par toutes les teintes de rose qui en bouquets secs vous fleuriront tout l'hiver.
On peut aussi l'utiliser en grandes quantités pour remplacer le chaume sur les toits.



1 commentaire:

Veronica B a dit…

J'en ai toujours une ou deux au jardin ...