mardi 29 septembre 2015

Dahlias

Certainement Belle Jardinière, tu l'as déjà lu ici ou ailleurs, pour avoir de beaux gros dahlias à longues tiges, il faut supprimer tous les boutons latéraux.
Eliminer aussi les fleurs fanées... les gelées ne sont pas en vue... les dahlias vont encore longtemps illuminer ton jardin.


lundi 28 septembre 2015

C'est le moment...

A la Saint-Michel, 
La chaleur remonte au ciel.

Tant qu'il en reste un peu, Belle Jardinière, rempote et rentre les azalées qui ont passé leurs vacances au jardin.
Jette une poignée de gravier au fond des pots avant d'y ajouter un bon terreau de feuilles.

Résultat de recherche d'images pour "azalée"

dimanche 27 septembre 2015

Vin de romarin

Tout simple et tonique.

Dans une bouteille de bon bordeaux rouge, on fait macérer pendant deux à trois jours 50gr de romarin frais.

Après le pain, le vin,
Août mort, Septembre vendange
En ces deux mois tout bien s'arrange.


mercredi 23 septembre 2015

La Magnésie

Ce n'est pas un engrais et pourtant, tes fleurs l'aiment beaucoup. Donnes-en aux rosiers, aux géraniums , aux hortensias. Leurs fleurs, plus belles et plus grosses te diront merci!
Et surtout Belle Jardinière et toi Bon Jardinier:

"En Septembre sois prudent:
Achète grains et vêtements."


mardi 22 septembre 2015

A perdre haleine

Résultat de recherche d'images pour "ail"L'ail, c'est bon pour le coeur... ça dépend lequel..
Un aïoli avant de rencontrer ton amoureux, Belle Jardinière, ou ton amoureuse Bon Jardinier, peut véritablement flinguer une belle relation.
Comment soigner l'un sans tuer l'autre? Les moyens les plus connus sont le grain de café ou le brin de persil à mâcher au dessert... Il y a plus efficace mais moins simple en mangeant de la betterave cuite sous la cendre.
Trop long? Essayez alors les fèves crues.

mercredi 16 septembre 2015

Guy Beart - LA VERITE

Les guêpes

Résultat de recherche d'images pour "guêpes + anis vert"Ah! ces guêpes, non contentes de nous menacer de leurs dards, elles nous dérobent nos fruits... Et encore, si elles les mangeaient en entier! Mais non... elles gaspillent et l'herbe est jonchée de prunes de pommes ou de poires, à demi dévorées, inutilisables.. Elles ont bien l'intention de rien nous laisser.
Défends toi, Belle Jardinière, prends les armes Bon Jardinier!
Mais me dites-vous l'un et l'autre, nous ne voulons pas user d'insecticide... Certes ; rusez mes amis, trompez les prédatrices: 
Vous allez en avril/mai semer au pied de vos fruitiers, des graines d'anis vert. Il vient bien en tout sol convenablement travaillé. L'anis  fleurira en août/septembre, quand les fruits viennent à maturité. Les guêpes qui sont friandes d'anis vont s'y précipiter et laisseront vos fruits en paix.




mardi 15 septembre 2015

Les dahlias

Ils sont superbes en ce moment et comme aucune gelée ne s'annonce pour les semaines à venir, ils vont fleurir encore longtemps.
Pour leur éviter la fatigue, n'hésite pas belle jardinière à leur donner un affectueux "coup de fouet". Un peu d'engrais va les encourager en attendant le froid.

lundi 14 septembre 2015

L'artichaut blanc

A la Sainte-Croix, 
Cueille tes pommes et garde tes noix.


L'artichaut blanc n'est pas un albinos. Il ne naît pas blanc; il faut comme pour l'endive, le blanchir.

Regardez bien chaque jour votre plant au fond du coeur; dès que vous verrez émerger le jeune artichaut, vous le coifferez d'un bonnet de toile forte assez large pour lui permettre de prendre la grosse tête. Vous recouvrez le bonnet de paille et liez le tout avec un lien de raphia. La tête d'artichaut va grossir sans verdir et restera tendre jusqu'au bout des feuilles.  Exquis, délicat, l'artichaut blanc vous étonnera.
Résultat de recherche d'images pour "artichaut blanc"

dimanche 13 septembre 2015

Ce qu'ils nous disent

L'if : Les Anciens redoutaient de s'endormir à l'ombre d'un if pensant y trouver la mort. Il est vrai que ses racines secrètent une toxine qui empoisonne la terre autour de lui. Rien ne pousse près d'un if. Alors il dit: tristesse, chagrin, deuil.






L'immortelle : est-elle l'antidote à la sinistrose de l'if? Elle dit à jamais, elle dit toujours. Plutôt qu'une rose, offrez l'immortelle à votre amour puisque Ronsard l'a dit la rose ne vit qu'un matin alors que l'immortelle dure à l'infini.

vendredi 11 septembre 2015

La langue du Chat

"Au royaume des borgnes, il faut être deux pour loucher."

Roland DUBILLARD

jeudi 10 septembre 2015

La vie des champs

"C'est ainsi que je chantais la culture des champs, l'éducation des troupeaux et l'entretien des vergers... En ce temps-là, sous le beau ciel de ma chère Parthénope, je me livrais aux travaux d'un loisir obscur, moi, Virgile, qui osai, dans ma jeunesse, répéter les accents des bergers, et te chanter, ô Tityre, sous le feuillage épais d'un Hêtre."

VIRGILE - Georgiques

mercredi 9 septembre 2015

Le bonsaï

Jusqu'à ce qu'un ami dont la plupart du temps j'apprécie les opinions me fasse part de son goût pour le bonsaï, je regardais d'un oeil circonspect ce que je trouvais une façon étrange de torturer et nanifier les arbres.
Mais puisqu'il aime ça après tout, je lui ai envoyé des rejets d'un lilas qui a tendance à coloniser l'espace. Ils se sont m'a-t-il informé bien adaptés à leur vie en appartement. 
Or depuis, j'ai réfléchi; chaque fois qu'il me faut éliminer une jeune pousse qui ne demande qu'à vivre, j'en ai du regret. Pourtant, mon jardin ne peut devenir un bosquet; les autres plantes demandent aussi à vivre. 
La solution, est évidente: faire de ces jeunes pousses des bonsaï. Ainsi j'ai déjà mis en pot, une aubépine, un sureau, deux chênes. Et le manuel dont je dispose m'informe que le crassula que je possède peut aussi devenir bonsaï d'intérieur, de même que la bougainvillée qui prend trop de place dans la véranda et me griffe à chaque passage.


Et il me semble bien qu'un citronnier et un oranger qui vivent en pot l'été dehors et rentrés l'hiver sont en quelque sorte des bonsaï... un peu grands sans doute, mais qui s'accommodent de leur sort puisque l'oranger n'a pas hésité à nous donner cette année quatre oranges. Petites certes, mais sucrées et sans le moindre pépin!

mardi 8 septembre 2015

L'arrosage

Attention à l'eau du robinet dont le calcaire tache les feuilles de vos plantes.
Pour préserver leur beauté et leur bonne santé, ajoutez une cuiller à soupe de bon vinaigre aromatisé par litre à votre eau d'arrosage. Elles vous en sauront gré.

lundi 7 septembre 2015

L'abeille



Sur le vert Hymette, Eros, un matin,
Dérobait du miel à la ruche attique,
Mais, voyant le Dieu faire son butin,
Une prompte abeille accourt et le pique.
L'enfant tout en pleurs, le Dieu maladroit,
S'enfuit aussitôt, souffle sur son doigt,
Et jusqu'à Kypris vole à tire-d'aile,
Oubliant son arc, rouge et courroucé:
-Ma mère, un petit serpent m'a blessé
Méchamment dit-il, de sa dent cruelle.-
Tel se plaint Eros, et Kypris en rit:
-Tu blesses aussi, mais nul n'en guérit!-

Charles- Marie LECONTE DE LISLE

dimanche 6 septembre 2015

L'absinthe

Elle dit l'absence et l'amertume.
Celle que les poètes on surnommée la "fée verte", aurait pu avoir aussi pour nom "la mort verte".
On sait les dégâts qu'elle causés au siècle dernier.


samedi 5 septembre 2015

La Vie des Champs

" Ainsi dressé, ce cheval franchira la borne de la vaste carrière olympique, tout ruisselant de sueur, et la bouche rougie d'une sanglante écume, ou, docile au frein, il fera voler les chars légers... Ce n'est qu'après l'avoir dompté que vous lui donnerez une nourriture forte et abondante. Autrement il montrerait une humeur intraitable, et, même sous votre main, il se révolterait contre le fouet, et refuserait d'obéir au mors."

VIRGILE - Géorgiques

vendredi 4 septembre 2015

La pomme épineuse

Un ami m’envoyait récemment la photo d’une plante étrange, boule verte ornée de piquants figurant assez bien un virulant virus, qui avait poussé sans qu’on l’y invite dans ses carrés de sages légumes. Il me demandait si je connaissais l’intruse et je dus avouer mon ignorance.
Et puis, le hasard me poussant à la recherche d’autres informations, me mit sous les yeux l’image et le nom de l’inconnue : il s’agissait de l’inquiétante Datura Stramoine encore nommée familièrement, Pomme Epineuse.
Inquiétante, ô combien car mon grimoire outre ses habitudes et son mode de culture, mentionnait diverses propriétés et utilisations diversement recommandables. Une des nombreuses appellations de la Datura est en effet l’ « Herbe aux Sorciers », herbe qui serait indispensable dans la composition de toute potion magique efficace. Qu’on s’en enduise en pommade, qu’on la boive en philtre ou qu’on la fume, la pomme épineuse contient et dispense des substances hallucinogènes ou au minimum soporifiques qui peuvent vous emporter dans des voyages dont elle constitue le seul véhicule.
Imaginez qu’autrefois, on n’emmenait une vierge au sabbat qu’après l’avoir enduite d’un onguent composé de stramoine et de cantharide ; au cours de messes noires on brûlait en guise d’encens un mélange envoûtant de myrte, de rue vineuse et de pomme épineuse.
Et les sorciers, pour se transformer en loups-garous, s’enduisaient le corps d’une huile contenant, non seulement la datura, mais encore de la belladone et du pavot somnifère.
Carlos Castaneda a décrit toutes les étapes d’un enseignement ésotérique reçu par lui sous l’égide d’un chaman yaqui et l’influence de la datura. On ne saurait trop recommander la plus grande circonspection à ceux qui voudraient en faire autant
Cependant, comme beaucoup de plantes à la réputation sulfureuse, la datura, bien employée, ne manque pas de qualités ; si elle est toxique pour l’ignorant, entre des mains sages et additionnée de miel et de sauge sclarée, elle devient un excellent antidote.
Cette pomme épineuse au parfum capiteux qui se plaît dans les friches et les terrains vagues, mais dont la graine, portée par un oiseau , peut très bien s’installer confortablement dans votre potager n’est toxique que si on la consomme ; on peut la manipuler sans inconvénient. Elle est fort décorative et sa variété « metel » est souvent d’une exceptionnelle beauté. N’oubliez pas qu’elle se nomme aussi Chasse-taupe ou encore Herbe-à-la-taupe ce qui indique un de ses usages qui peut s’avérer fort utile.

mercredi 2 septembre 2015

LA COULEMELLE








Septembre, mal remis encore des sécheresses et canicules de l’été, n’est pas aussi généreux qu’il le souhaiterait. Quelques baies sauvages ne valent pas le temps qu’on passe à les ramasser et à les traiter… sans compter les risques de désagréments internes que pourraient provoquer celles qu’on aurait pris pour d’autres.
Mais si, quand se montre le premier croissant de la lune, quelques ondées ont humidifié les bois et les sentiers, glaneuse prend ton panier, hume l’odeur d’humus et de champignon, suis le conseil de ton nez et pars à la rencontre de celle que tu ne peux ni manquer ni confondre : la lépiote élevée, dite encore coulemelle.
Sa large ombrelle surmontant un pied élancé, elle nappe les sous-bois, se dresse même en travers du chemin, surprenant le chien court sur pattes. Laisse glaneuse, le lépiote âgée, aux lamelles brunâtres ensemencer les lieux et préfère celles qui sont encore fraîches et roses, voire même au chapeau encore refermé. Aucun risque de la confondre avec l’une ou l’autre dangereuse amanite ; plus petites, elles ne se montrent pas à la même saison. Consulte toutefois ton manuel qui saura t’expliquer les différences de volves et d’anneaux, puis sans crainte, remplis ton panier.
Certes, la coulemelle n’est pas un des « grands » champignons que sont le cèpe, la girolle ou la très distinguée morille. Elle saura néanmoins parfumer sauces et rôtis beaucoup mieux que le caoutchouteux champignon de Paris. Poêlée avec un peu d’ail, peu ou  pas d’herbes afin de laisse son parfum s’exprimer, elle ennoblira les pâtes et le riz.


Ramasse, ramasse glaneuse, la coulemelle est généreuse ; elle se congèle parfaitement et saura au cœur de l’hiver te faire souvenir du soleil doré de septembre.

mardi 1 septembre 2015

Hello

A vous tous amies et amis ... je ne suis pas très fidèle ces temps-ci, mais vous êtes tous dans mon coeur et mes pensées.
Comme vous avez pu le deviner, j'ai été un peu secouée depuis le printemps dernier et du coup plein de choses qui me tiennent à coeur on pris du retard. Mon jardin particulièrement. Je rattrape le temps perdu mais avec une lenteur qui diminue chaque jour. Et puis, il a fait sec et il a fallu porter de l'eau à de jeunes arbres plantés à l'automne dernier.
Du coup, je n'ai plus trop de temps pour écrire... Mais  inévitablement l'hiver reviendra avec la mobilité et donc, je vais continuer à être intermittente en attendant...
Je vous embrasse toutes et tous...