mardi 30 octobre 2012

Etang de la Benette

La Dame du Lac avait de grands pouvoirs mais saura-t-on jamais qui était la Benette de l'Etang???



lundi 29 octobre 2012

La langue du chat


"La voix des chats rend amoureux le vent lui-même"

LOPE de VEGA

Le Laurier blanc




Si tu pouvais entendre
L'amer laurier-blanc sangloter,
Que ferais-tu, mon amour?
Tu soupirerais.

Si tu voyais la lumière
T'appeler en partant,
Que ferais-tu, mon amour?
Tu songerais à la mer.

Mais si je te disais un jour
"Je t'aime" sous l'olivier,
Que ferais-tu, mon amour?
Tu me poignarderais.

Federico Garcia LORCA

dimanche 28 octobre 2012

Amour de la nature

Le Lakota était empli de compassion et d'amour pour la nature. Il aimait la terre et toutes les choses de la terre, et son attachement grandissait avec l'âge. Les vieillards étaient - littéralement - épris du sol et ne s'asseyaient ni ne se reposaient à même la terre sans le sentiment de s'approcher des forces maternelles. La terre était douce sous la peau et ils aimaient à ôter leurs mocassins et à marcher pieds nus sur la terre sacrée. Leurs tipis s'élevaient sur cette terre dont leurs autels étaient faits. L'oiseau qui volait dans les airs venait s'y reposer et la terre portait, sans défaillance, tout ce qui vivait et poussait. Le sol apaisait, fortifiait, lavait et guérissait. C'est pourquoi les vieux indiens se tenaient à même le sol plutôt que de rester séparés des forces de vie. S'asseoir ou s'allonger ainsi leur permettait de penser plus profondément, de sentir plus vivement; ils contemplaient alors avec une plus grande clarté les mystères de la vie et ils se sentaient plus proches de toutes les forces vivantes qui les entouraient... Ces relations qu'ile entretenaient avec tous les êtres sur la terre, dans le ciel ou au fond des rivières étaient un des traits de leur existence. Ils avaient un sentiment de fraternité envers le monde des oiseaux et des animaux qui leur gardaient leur confiance. La familiarité était si étroite entre certains Lakotas et leurs amis à plumes ou à fourrure, que, tels des frères, ils parlaient le même langage. Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le coeur de l'homme éloigné de la nature devient dur; il savait que l'oubli du respect dû à ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l'homme. Aussi maintenait-il les jeunes gens sous la douce influence de la nature.
Chef Luther Standing Bear

mercredi 24 octobre 2012

Encore les géraniums







Amitiés des grands,
Serments de femme
Soleil d’hiver de durent guère.






Les gelées ne vont pas tarder ; il est plus que temps si ce n’est déjà fait de rentrer les géraniums.
Les rentrer et aussi les tailler. Ils prendront ainsi moins de place et s’endormiront tranquillement pour l’hiver ; il leur suffit alors d’un peu d’eau de temps en temps et vous les verrez au printemps repartir, généreux et touffus.
Outre ses qualités décoratives et odorantes, le géranium a bien des vertus. Savez-vous que sa feuille est cicatrisante ? En cas d’écorchure ou de coupure superficielle, lavez des feuilles de géranium à l’eau bouillie, pilez-les et appliquez le cataplasme sur la plaie qui cicatrise avec une rapidité étonnante.
Si vous avez du géranium rosat  , vous pouvez faire avec les fleurs une liqueur excellente et digestive.
Il vous faut 100 gr de pétales de fleurs auxquelles vous ajoutez 25 gr de feuilles légèrement froissées pour exprimer leur parfum.
Faites fondre 750 gr de sucre dans un demi litre d’eau ; écumez au premier bouillon et retirez du feu. Jetez les fleurs et les feuilles dans ce sirop, couvrez hermétiquement le récipient que vous tiendrez au chaud sans bouillir pendant 4 heures. Passez au tamis et ajoutez un litre d’eau de vie. Mélangez bien, filtrez et sortez vos plus jolis flacons.

Tchaikovsky's Waltz of the Flowers

lundi 22 octobre 2012

Prévoyance

Afficher l'image en taille réelle

Ce midi, j'aurais bien aimé avoir du basilic pour doper un peu des coquillettes. J'ai comme tous les ans mis le basilic du jardin en pots que j'ai placé dans la véranda et, comme tous les ans,il a péri.
Il y a mieux à faire.
A la fin de l'été, coupez les feuilles du basilic et conservez-les dans un bocal d'huile d'olive.
Vous pouvez aussi , et c'est valable pour le cerfeuil, l'estragon ou la ciboulette, les hacher et les mettre dans le bac à glaçons; vous couvrez d'eau et vous pourrez ainsi tout l'hiver parfumer pâtes, riz, légumes, bouillons et potages...

vendredi 19 octobre 2012

Belle Nuit / Barcarolle - Les Contes d'Hoffmann

Liqueur de géranium


Bien qu'aucune gelée ne s'annonce, vous aurez par précaution commencé à rentrer les géraniums. Grâce à vos bons soins ils continuent de fleurir. Cependant , le temps est venu pour eux de prendre un peu de repos; ils seront d'autant plus beaux à l'été prochain. Il faut donc les tailler.
Si vous en avez de la variété "rosat", c'est à dire à odeur de rose, récupérez les fleurs.
Il vous en faut 100gr, que vous allez doucement froisser et broyer au mortier.
Vous les jetterez dans un sirop chaud composé de 800gr de sucre pour 2l d'eau bouillante.
Couvrez et laissez macérer; ensuite, passez au tamis et ajoutez 1l d'alcool à 50°.
Filtrez et mettez en bouteilles que vous boucherez aussitôt.


lundi 15 octobre 2012

Rituel



Le café, bien plus qu'une boisson chaude, c'est un rituel.
Le premier se prend le matin, vers dix heures. Pas au réveil, c'est trop fort le café, au réveil; mais comme ça, en milieu de matinée pour faire une pause et relancer l'énergie.
Aussi en souvenir du temps où, au sortir de trois quart d'heure de métro, la remontée à l'air libre était suivie du p'tit café, bien noir, pris au comptoir d'un bistrot: celui où l'on connaît tout le monde, le patron, les serveurs et les habitués. Ceux qu'on rencontre chaque jour à la même heure, au même comptoir, avec qui on échange les potins du quartier et des pronostics sur le temps qu'il va faire.
Le second café est celui qui ponctue le déjeuner de midi, même s'il n'a consisté qu'en un sandwich avalé au lance-pierre. Il est pris, idéalement, celui-là, au soleil , à la terrasse du même bistrot, servi par le même serveur, avec aux tables voisines les mêmes habitués qui commentent les nouveaux chapitres de la matinée et augurent de ceux de l'après-midi à venir.
Il n'y a pas de bistrot par ici, désormais; ni serveurs, ni patron, ni habitués... parfois un voisin qui vient distribuer une affiche ou le bulletin paroissial... et avec qui l'on perpétue le rituel du p'tit café de dix heures.
Et, voyez comme c'est "drôle": hier un ami me recommandait une marque de café excellente (et que je n'ai pas trouvée). Dans la soirée, j'avais besoin d'un complément d'info pour finir un article: j'ouvre le "Dictionnaire Historique des Rues de Paris" un bouquin volumineux et que je ne consulte tout de même pas chaque jour, et me tombe aux pieds cette carte:


Etonnant, non?

vendredi 12 octobre 2012

Auprès de ma blonde (Comptine officielle !)

Les commandements du jardin



"Tu ne mangeras plus les fruits que tu préfères, ni les légumes de ton choix : tu mangeras ce que ton jardin te donne, et pas autre chose ;
Tu ne jouiras plus en paix ni du soleil ni de la pluie : les exigences du jardin pèsent plus lourd que ton plaisir.
Ne te gratte plus au hasard : cela te démangera d’abord à la place où les plantes poussent."
Georges DUHAMEL

mardi 9 octobre 2012

La Terre

"Notre sainte Mère la Terre, les arbres et toute la nature sont les témoins de vos pensées et de vos actions."
Proverbe Winnebago

lundi 8 octobre 2012

Faites gaffe!




Celle-là, je l'ai croisée l'année dernière et c'est peu dire qu'elle est toxique.  Pendant deux jours, étouffements, impression qu'on m'enfonçait des aiguilles dans les yeux....et pas grand chose comme remèdes: Humex, Rhynallergie, mais surtout attendre que ça passe....
Actuellement elle sévit en région Rhônes Alpes... mais paraît-il elle gagne....
Les Dieux bouffaient vraiment n'importe quoi!!


dimanche 7 octobre 2012

L'âme des poètes


Donner du thym,
C’est faire l’amour sans fin


ImageShack, free image hosting, free video hosting, image hosting, video hosting, photo image hosting site, video hosting site

Je pense à toi, Myrtho, divine enchanteresse,
Au Pausilippe altier, de mille feux brillant,
A ton front inondé des clartés d’Orient,
Aux raisins noirs mêlés avec l’or de ta tresse.

C’est dans ta coupe aussi que j’avais bu l’ivresse,
Et dans l’éclair furtif de ton œil souriant,
Quand aux pieds d’Iacchus on me voyait priant,
Car la Muse m’a fait l’un des fils de la Grèce.

Je sais pourquoi là-bas le volcan s’est rouvert…
C’est qu’hier tu l’avais touché d’un pied agile,
Et de cendres soudain l’horizon s’est couvert.

Depuis qu’un duc normand brisa tes dieux d’argile,
Toujours, sous les rameaux du laurier de Virgile,
Le pâle hortensia s’unit au myrte vert !



NERVAL



vendredi 5 octobre 2012

Les treize lunes

Encore une année de treize lunes aux fruits rares ; pas de prunes ni de poires et peu de pommes. La dernière lune était pleine, ronde et rouge et il a fait froid pour la saison.
Pour vous réchauffer, faites un feu et brûlez les fanes de pommes de terre et autres déchets végétaux pour éviter que d'éventuelles maladies et parasites ne se propagent.
Ne laissez pas toutes les noix aux écureuils. 

mercredi 3 octobre 2012

LE BEAU TEINT-

 

Quand la lampe met son chapeau,
Le vent porte l’eau par seaux.





Le joli teint couleur d’abricot que vous avait offert le dernier été est en train de virer à la figue sèche !!! Pas de panique, pas de problème… que des solutions .
Pour commencer buvez et pas que de l’eau… pas d’alcool non plus, je vous vois venir… Non, faites plutôt une cure de pamplemousse et de concombre. Comment ? Fastoche :
Au petit déjeuner, passez à la centrifugeuse un concombre et un pamplemousse additionnés d’une branche de persil. Au bout d’une semaine, vous devriez vous sentir plus fraîche.
Ne vous endormez pas sur ce beau résultat et entretenez vos joues roses tout au long de l’année.

Si vous avez la peau grasse, faites infuser 15gr de feuilles de menthe dans 250ml d’eau de source ; laissez macérer deux heures, filtrez et mettez la « jolie bouteille » au réfrigérateur.

Pour une peau sèche, il faut prendre 15gr de feuilles de romarin ou de fleurs de camomille que vous laisserez infuser deux heures dans 250ml d’eau de source. Comme précédemment, filtrez, mettez en bouteille et gardez au réfrigérateur.

Bien que par temps froid on ne le montre guère, n’oubliez pas votre corps : ajoutez dans votre bain, une infusion concentrée de 100gr de fleurs de mauve pour un litre d’eau…

Et zou !!! une fois encore, vous serez la plus belle !