mardi 26 juin 2012

QUELLE HEURE EST-IL ?



Il arrive à la glaneuse , passionnée par ses recherches d’oublier l’heure. Il est rare également qu’elle pense à s’équiper d’une montre. Heureusement la nature pense à tout et les fleurs indiquent à qui sait les observer à quel moment de la journée nous sommes.

Le premier, le sainfoin s’ouvre à minuit.
Puis le lys, insomniaque, vers deux heures entr’ouvre un pétale.
A trois heures, le souci des champs fronce sa corolle ; le liseron à quatre heures commence à onduler et quand vous voyez le pavot s’ouvrir, c’est qu’il est six heures.
Le nénuphar, pour s’éveiller attendra les cloches de l’Angélus de sept heures. Une heure plus tard, on découvrira que le mouron est bien rouge et que c’est l’heure du café ; pour le casse-croûte, on attendra le volubilis, rouge également.
Vers onze heures c’est l’ornithogale qui justifiera son surnom de « dame d’onze heures », puis le bouillon blanc vous dira qu’il est l’heure de rentrer et de se mettre à table.
A treize heures , le liseron qui s’est levé tôt se referme pour la sieste et rien ne vous empêche d’en faire autant.
C’est la chicorée sauvage qui vers seize heures vous dira que peut-être il est temps de se remettre au travail.
Et notre journée s’achève quand commence celle de la reine des prés, vers 21 heures.




vendredi 15 juin 2012


En juin trop de pluie
Et le grenier vide s’ennuie.

LE VINAIGRE DES QUATRE VOLEURS


Nous sommes en1630.  Dans Toulouse ravagée par la peste, quatre hommes pillent les maisons désertées et détroussent les cadavres. La maladie a décimé la presque totalité de la population, pourtant la contagion n’atteint pas les quatre malfrats.
Il reste encore assez de maréchaussée en bonne santé pour les arrêter,  assez de magistrats pour les juger.  Condamnés à mort, ils échangent leurs vies et leur liberté contre le secret de leur immunité. C’est une lotion à base de plantes qui est connue depuis sous le nom de Vinaigre des Quatre Voleurs.
De nos jours et dans nos contrées, la peste ne menace guère, mais ce vinaigre soulage bien d’autres maux, la grippe par exemple, si vous en prenez une cuiller à café diluée dans un verre d’eau plusieurs fois par jour. Et de plus, en frictions, elle évite la contagion.
Pure ou diluée, elle désinfecte les plaies, élimine les poux et les lentes.
En compresses, elle  résorbe les bosses, calme les démangeaisons de toutes natures telles que piqûres d’insectes, ou urticaire.  Elle fait disparaître l’acné et les aphtes,  calme la fièvre, les maux de tête, les rhumatismes et les crampes, et ranime les évanouis.
C’est une lotion capillaire qui élimine les pellicules,  fait briller et donne du volume à la chevelure.
Elle est tonique sur le visage et le corps.
En vaporisation, elle purifie l’atmosphère.
Elle désinfecte les outils et les litières des animaux.

Naturellement, vous voulez la recette de cet élixir magique : elle est simple.
Il vous faut un bocal dans lequel vous verserez :

1l de vinaigre de cidre, auquel vous allez ajouter
20gr de : absinthe, lavande, menthe, romarin, sarriette, rue, sauge, acide citrique.
3gr . de poudre de : cannelle, girofle, muscade.
3 gousses d’ail
5gr. camphre.
Vous mélangez et laissez macérer 3 semaines au bout desquelles vous  filtrez. Remplissez –en de jolis flacons, calligraphiez des étiquettes et dormez sur vos deux oreilles en songeant au nombre de maux contre lesquels vous êtes immunisés.

mercredi 13 juin 2012

Et c'est pour ça qu'il fait pas beau


S’il pleut à la Trinité
Il pleut tous les dimanches de l’année .





Et s’il pleut à la Saint Médard… à moins que Barnabé…
Juin est le mois des dictons pluvieux ; c’est aussi le mois de la fenaison et pour que le foin soit beau, il vaut mieux que le temps soit sec.
Néanmoins, si Médard a pleuré, en attendant Barnabé mettez vos bas à l’envers, habitude propre à faire changer le temps.
Qu’il pleuve ou non, le jour de la St Médard, allez dans votre potager armé d’un balais et touchez-en vos légumes. La vermine effrayée s’enfuira pour ne plus revenir.
Une légende bretonne raconte que Médard était marchand de parapluies ; une année de beau temps, voyant son commerce péricliter, il pria Dieu de lui envoyer la pluie.
Dieu qui se moque assez du temps qu’il fait l’exauça, sans imaginer un instant qu’il ruinait Barnabé, marchand d’ombrelles sur le trottoir d’en face.
A son tour Barnabé implora le Seigneur que fit aussitôt revenir le soleil.
Mais alors Médard…. Et Dieu lassé, depuis les laisse se débrouiller…

mardi 12 juin 2012

lundi 11 juin 2012

Joli mois de juin


Les pieds froids en rentrant du jardin... vous toussez?
Voilà un bon coup de fouet, plein de vitamine C:

Préparez une infusion de camomille, avec un clou de girofle. Ajoutez les jus d'un 1/2 citron et d'une 1/2 orange.
Sucrez au miel .
Buvez très chaud.

Recette également efficace en cas de GDB.


(Peinture de Gérard Fally)
PP

samedi 2 juin 2012

Juin s'avance



... dépouillé de tout vêtement, du doigt il montre une horloge solaire, pour indiquer que le soleil commence à descendre. Il porte une torche ardente et flamboyante pour marquer la chaleur de la saison qui donne la maturité aux fruits de la terre. Derrière lui est une faucille, ce qui rappelle qu'en ce mois on commence à se préparer à la moisson. Enfin on voit à ses pieds une corbeille remplie des plus beaux fruits qui viennent au printemps dans les pays chauds."

AUSONE