lundi 21 février 2011

Longtemps après que la pomme de terre eut été introduite en Europe par Parmentier, on continuait à consommer ce légume déconcertant sans en exploiter pleinement les possibilités gastronomiques. On se contentait de mordre dans une pomme de terre crue, puis on avalait un grand verre d'huile bouillante pour la faire descendre. Ce n'est que dans les premières années du vingtième siècle que Wolfgang-Amadeus Frite, eut l'idée géniale de tremper les pommes de terre dans l'huile bouillante AVANT de les servir.

François CAVANNA - Almanach 1985

lundi 14 février 2011

La Balsamine

Les annuelles "installées" commencent à pointer le bout du nez; attention en désherbant!
Pourtant, la balsamine ne risque rien; même si par erreur vous en arrachez quelques unes, vous en retrouverez toujours...
Elle se ressème au gré du vent, devient facilement envahissante; elle fait partie de la famille des impatiens.

C'est de cette humeur qu'elle témoignera si vous en offrez de violettes; rouge, elle démontrera votre fougue, et symbolisera la pureté de votre coeur et de vos sentiments si elle est blanche.


dimanche 13 février 2011

La cuisine en feuilleton

On est en pleine période de "cuisine de placard expérimentale".
En quoi ça consiste? Eh bien, pour différentes raisons, je n'ai pas le temps d'aller au marché et nous en somme réduits aux friutzélégumes de Shopi et ma foi, comme on m'a appris chez les Chères Soeurs, quand on n'a pas de bien à dire, on ne dit rien...
Or donc, il nous faut quand même une soupe parce qu'ici, on est des slurpers de soupe. La soupe en brick ou en sachet (sauf le poulet/vermicelles , mais ça , , mérite une rubrique à part), donc la soupe synthétique, c'est plein de sel et de féculents et d'autres ingrédients... je veux même pas savoir.
Alors on ouvre le placard et qu'est-ce qui dort là-dedans? Un boite de coeurs de céléri et une autre de petits pois, plus un cube de "ail et persil". Banco:! Casserole, couvrir d'eau et faire chauffer à petit feu.
Passer au blender, une lichette de crème fleurette...
Ben, voilà! pour les pressés, la méthode vaut pour tous les légumes, ce n'est ni plus long, ni plus salissant que le potage industriel et c'est meilleur.
Ensuite... on a des choses qui s'intitulent pommes sur l'étiquette et on n'a pas franchement envie de manger ça.... alors... on les épluche, on les coupe, dans une casserole, on ajoute d'excellents coings congelés à l'automne dernier, un petit morceau de gingembre, de la cannelle et une CS de vergeoise.
On pose à tout petit feu, sur un diffuseur de chaleur... et maintenant... toute l'astuce... tout le monde ne peut pas le faire: il faut avoir deux chiennes très pressées d'aller courir et une mère qui habite à quelques kilomètres à l'orée d'une forêt privée de plusieurs hectares.
On va touiller sa compote avant de partir ,on est persuadée d'avoir éteint le gaz. On part le coeur léger, on fait courir les bêtes, on écoute un peu maman raconter sa vie et ses aventures (on connaît, mais bon...).
Heureusement, pendant ce temps, le capitaine de ce navire est rentré d'aventures musicales ou autres, ne cherchons pas trop à savoir... et juste à temps...il a sauvé la compote. Une compote, caramélisée, comme jamais on n'y serait arrivé en faisant exprès!
Et c'est ici que ça se passe...

samedi 12 février 2011

La vie des champs

"L'hiver force les laboureurs au repos. C'est ordinairement dans cette saison qu'ils jouissent du fruit de leurs travaux, et qu'ils se convient mutuellement à de gais festins. L'hiver les invite au plaisir et dissipe leurs peines. Ainsi, quand un navire, chargé de riches marchandises, touche enfin au port, les matelots joyeux couronnent leur poupe de fleurs. Cependant, c'est alors qu'on recueille les glands, l'olive, les baies rouges du myrte et celles du laurier. C'est alors qu'on tend des pièges aux grues et des toiles aux cerfs, qu'on, poursuit les lièvres et qu'on abat les ddaims avec la fronde des îles Baléares, lorsqu'une neige épaisse couvre la terre, et que les fleuves charrient des glaçons."

VIRGILE - Géorgiques

jeudi 10 février 2011

La nature du sol

Sol acide?sol calcaire? sol dièse ou sol bémol???
Comment savoir? 
On vend des kits d'analyse à envoyer en laboratoire, mais nos grands-pères qui n'avaient pas ces moyens comment faisaient-ils?
Tout simplement ce que nous pouvons faire aujourd'hui, sans bourse délier: observer ce qui pousse.
Les espèces qui prospèrent dans votre jardin sans que vous les y ayez conviées sont d'excellents indicateurs de la nature de votre sol.
Est-il acide? vous y voyez des ajoncs, du châtaignier, de la bruyère, des genêts, des colonies de prêle, de petite oseille, de fougère aigle; il y fleurit la digitale pourpre et la ravenelle.
Est-il calcaire? Il accueille en vrac le buis, la lavande, les centaurées, les cytises, le sureau, le tussilage, le pas-d'âne, les ellébores, la sauge, le sainfoin, la viorne.
Si vous ne pouvez  venir à bout des chardons et des liserons, c'est qu'il est compact en profondeur.
Voyez-vous de  la chicorée sauvage, du sureau yèble, des ormes? Il est argilo-calcaire.
Dans un sol frais vont se plaire les renoncules, le houblon, la reine des prés et la consoude.
Enfin, s'il est riche en matières organiques, il héberge le séneçon, le paturin, le mouron, la véronique, la mercuriale, la petite ortie, l'amarante et le pourpier.
P.


mardi 8 février 2011

Les chardons

S'il y en a de superbes, qu'on cultive avec amour, il y en a d'autrs, envahissants, qu'on aimerait bien voir ailleurs.
C'est en ce moment, jusqu'en avril qu'on peut s'en débarrasser.
Il existe une houlette spéciale, nommée échardonnoir qui coupe en racine sous le collet, mais le moyen le plus efficace reste encore ce bon vieux gros sel.
Vous allez dégager la racine, tout autour de la tige et verser du sel marin dans la cavité. Avec un kilo de sel, vous traitez environ vingt-cinq pieds qui en huit jours auront rendu l'âme.
Ne pleurez pas, vous en aurez tout autant l'année prochaine, le chardon est indestructible.

Le Jardin des Plantes

Louis XIII avait peu de santé. Ses médecins devaient sans cesse, lui procurer potions et onguents qui en ce temps là étaient en majorité composés de plantes. 

C'est sur un ancien parc de promenades à peu près déserté que les hommes de science jetèrent leur dévolu pour en faire un jardin consacré aux "bonnes herbes".
On chargea Guy de Labrousse  de son organisation. Ainsi naquit le Jardin des Plantes.

Puis Fagon, le médecin de Louis XIV, prit la succession. 
La marine développée par Colbert, envoyait ses vaisseaux aux quatre coins du monde, d'où les botanistes rapportaient leurs trouvailles. Aussi Dufay, fit construire pour elles des serres chaudes. Son successeur, désigné par lui avant sa mort, fut Buffon.
Ensuite, Jussieu, Lakanal, Bernardin de Saint-Pierre, Geoffroy Saint-Hilaire, Lamarck, furent les plus illustres conservateurs du Jardin des Plantes de Paris.
P.


vendredi 4 février 2011

T’AS DE BEAUX YEUX…

Crapaud qui chante en février
Dit que l’hiver est achevé


Mais… s’ils sont cernés, sachez qu’avec des compresses de thé tiède, vous retrouverez votre bonne mine.
Sur des paupières rouges ou gonflées, posez pendant trente minutes des rondelles de concombre frais. Un cataplasme de reinette râpée enveloppée de gaze à pansement est également efficace.
Parachevez le traitement en appliquant des compresses d’eau de bleuet pour laquelle il vous faut : 20gr de fleurs de bleuet pour un ¼ de litre d’eau bouillante. Filtrez et mettez en flacon. L’eau de bleuet s’utilise tiède.

mardi 1 février 2011

Les crêpes

A la Chandeleur verdure,
A Pâques neige forte et dure

           C’est la Chandeleur !
Réunissez des œufs, de la farine, du lait (oui de l’eau si vous n’avez pas de lait), et quelques amis. Graissez et chauffez un certain nombre de poêles, n’oubliez pas un petit verre de bon alcool de fruit et… faites des crêpes !
Les crêpes portent chance ; elles amènent la bonne fortune, chassent la pauvreté pour l’année entière.
Envoyez votre petite famille à la messe, et pendant ce temps, faites des crêpes sinon vous serez pauvres toute l’année ! On l’affirme de Vendée en Bourgogne.
Mais attention : ne retournez pas vos crêpes à l’aide d’une spatule ! Il faut pour que le bienfait soit total, les faire sauter en tenant dans la main droite, avec la queue de la poêle, une pièce d’or. Si vous ne possédez pas de pièce d’or, vous devrez alors faire sauter sept crêpes à la suite. Si vous ne les rattrapez pas, aucune importance : la crêpe retombant sur un meuble ou un élément de la cuisine est un gage de bonheur. En revanche, une crêpe brûlante qui atterrit sur la tête du chat peut présager un danger imminent. D’autre part, si la crêpe à l’arrivée plie ou se casse, de graves soucis vous guettent ; pour preuve : Napoléon à la Chandeleur de 1812 rata sa cinquième crêpe !
Amis Nantais, voue êtes des goinfres ! Vous voudriez faire croire que partager les crêpes avec les voisins attirerait la chance hors de votre foyer… En revanche, vous acceptez d’offrir le lendemain, celles que vous n’avez pas mangées la veille ?
En Angleterre où la gastronomie est ce qu’elle est, on met une pièce ou une bague dans le bol de pâte. Celui qui la trouve, s’il n’est pas mort en l’avalant, est assuré de se marier dans l’année.
Les crêpes de la Chandeleur sont d’une incontestable utilité ; elles contribuent entre autres à éviter la nielle du blé, aident tout au long de l’année à faire lever la pâte à pain. Si vous avez le courage de donner aux poules la première fournée, reconnaissantes, elles vous couvriront d’œufs.
Toutefois, gardez-en une pour l’été : vous vous en frotterez le visage pour éviter d’être piqué des guêpes. Une autre encore, que vous accrocherez à une aubépine : gourmand, le loup la dévorera et laissera en paix vos moutons.
Habitants de Seine et Oise, faites des crêpes à la Chandeleur et vous aurez de nombreux dindons.
Poitevins qui semez des fèves, faites des crêpes pour une bonne récolte.
Et l’on dit qu’en Estonie, pour que les choux aient de larges feuilles, on fait des crêpes pendant les semailles ; les enfants nés dans ces choux, auront bien entendu, de grandes oreilles.
Noctambules attention ! Il est impératif de pratiquer ces rituels avant vingt heures : au-delà, leurs effets seront inversés.
PP