vendredi 30 avril 2010

La vie des champs

"Lorsque le jeune cep commence à pousser ses premières feuilles, ménagez sa faiblesse; et même, lorsque sa tige féconde s'élance hardiment dans les airs, n'y portez pas encore la serpe; bornez-vous à en éclaircir le feuillage avec la main. Plus tard, quand ses pousses vigoureuses, enlacées autour des ormeaux, auront atteint une certaine hauteur, élaguez ses branches et sa verte chevelure. Alors il ne redoute plus le fer: exercez sur lui un vigoureux empire, et réprimez l'essor de ses jets vagabonds.
Entourez votre plant d'une haie et écartez-en les troupeaux, surtout quand les feuilles encore tendres n epeuvent supporter aucun outrage. Car, outre la riguer des hivers et les ardeurs des étés, les buffles sauvages et les chevreuils avides ne cessent alors de maltraiter la vigne; les brebis et les génisses la dévorent. Les frimas qui blanchissent les plaines, le soleil qui darde ses feux sur les rochers arides, lui sont moins funestes que le venin de leurs dent meurtrière et que leurs morsures imprimées sur les rameaux.
... Vos ceps sont-ils plantés, il vous reste à ramener souvent la terre autour du pied et à la remuer avec de lourds hoyaux, ou à labourer profondément le sol, et à promener entre les plants vos taureaux vigoureux. Puis, attachez aux ceps des roseaux, des baguettes sans écorce, des échalas de frêne et des bâtons fourchus, où la vigne, trouvant un appui, s'accoutumera à braver les vents et à monter d'étage en étage jusqu'à le cime des ormeaux."

VIRGILE - Géorgiques

jeudi 29 avril 2010

LE LILAS

On fêtait naguère le printemps dans les bois de lilas qui fleurissaient aux portes de Paris. Leurs fleurs embaumaient les premiers émois amoureux des jeunes gens.



mardi 20 avril 2010

"Il faut avant tout chasser et détruire cette crainte de l'Achéron qui, pénétrant jusqu'au fond de notre être, empoisonne la vie humaine, colore toute chose de la noirceur de la mort et ne laisse subsister aucun plaisir limpide et pur."
LUCRECE - De la nature des choses

lundi 19 avril 2010

Enfants, c'est mon passé
Passé que vous bercez
Au jardin de Verrières.
Car je riais aussi
Sous l'arbre que voici
Et que planta mon père.
Les jours sont abîmés
Aurais-je trop aimé
Le pas qui déconcerte?
Je suis seule à présent
Voyageuses enfants
Devant la porte ouverte.

Louise de VILMORIN


samedi 17 avril 2010


Voilà, ces chers petits sevrés, ils croquent à belles dents, non seulement leurs croquettes, mais encore tout ce qui est à leur portée; il est temps pour eux (elles) de quitter la maison natale pour aller vivre leur vie de chiens... Et ça me fend le coeur!

mercredi 14 avril 2010

"Le petit chat et le morceau de papier dont il se fait une souris. Il le touche légèrement, de peur de s'ôter une illusion."
Jean JOUBERT

jeudi 8 avril 2010

samedi 3 avril 2010

L’oseille

Si le chêne est vert avant le frêne, sec été il te promet.
Mais si le frêne est vert avant le chêne, bien mouillé sera l’été.




L’oseille sauvage, pousse au printemps dans les pâturages, au bord des chemins et dans les prairies humides. En été ses fleurs sont des panicules flamboyantes qui donnent aux prairies un reflet rouge.
Au jardin, l’oseille se multiplie facilement ; on peut en faire des bordures. Consommer les feuilles encore jeunes crues mélangées à la salade. La soupe à l’oseille n’est plus à vanter.
Plus vous couperez les feuilles, plus vos bordures seront drues.

Si vous avez juste un balcon, faites vous ce que les anciens appelaient un « Jardin d’Adonis »
Qu’est-ce qu’un « Jardin d’Adonis »? C’est un jardin en pot que les Romains offraient au dieu pour célébrer le jour de son retour et de son union avec la déesse.
Prenez un joli pot de terre ou de céramique ou même une  caisse en bois que vous peindrez de votre couleur préférée. Remplissez-là de terreau et à la lune montante, semez-y quelques graines : pois de senteur ou volubilis qui encadreront votre fenêtre et puis offrez-vous quelques aromatiques : persil, bien entendu, estragon, basilic, coriandre etc… Ajoutez un ou deux géraniums odorants pour le parfum.
Quelques minutes par jour d’entretien et d’arrosage suffisent ; fermez les yeux, la campagne est chez vous.