lundi 30 novembre 2009

Ne jetez pas les épluchures...XXX



En attendant le ramoneur,faites sécher les épluchures de pommes de terre, puis déposez les sur le feu vif du foyer . Répétée régulièrement, l'opération entretient parfaitement le cheminée.

Vous pouvez aussi faire une infusion d'épluchures de pommes de terre. Si vous avez un tapis dont les couleurs deviennent ternes, frottez-le avec une éponge imbibée du liquide. Attendez quelques heures et rincez à l'eau claire.

"A la Saint Eloi dure
Temps de froidure."


dimanche 29 novembre 2009

XXX

Même absente, je ne cesse de penser à vous, à votre santé et à vos voix si douces (sur le ouaib, faut de l'imagination, mais bref...) et donc pour préserver vos gorges fragiles, voici le remède conseillé par une amie dont le mari est chanteur.
Il vous faut : du gingembre, quatre ou cinq clous de girofle, de la badiane, un bâton de cannelle, du citron pressé et du miel et de l'eau. vous faites bouillir à petit feu quelques minutes et vous buvez bien chaud.

après essai... je chante toujours aussi faux, mais la potion est délicieuse à défaut d'être magique et pour tout dire, je n'avais pas vraiment mal à la gorge.

PP

jeudi 26 novembre 2009

XXX

Amitié des grands,
Serments de femme, 
Soleil d'hiver, 
Ne durent guère.


La peinture à l'huile, c'est plus difficile... certes! Mais comme c'est bien plus beau, vous en avez sur vos murs qui au fil du temps se sont encrassées. Nul besoin de faire intervenir l'homme de l'art;; il vous suffit d'une demi pomme de terre, crue. Vous en avez... tout le monde peut en avoir...
Donc décrochez votre tableau, posez le à plat. Avec votre demi pomme de terre, frottez délicatement en commençant par un angle. Quand la tranche est sale, vous enlevez une fine rondelle et vous continuez sans laisser sécher.
Pour finir, passez sur la toile un chiffon doux et humide.
La quantité de pomme de terre utilisée dépend bien entendu de la taille de votre tableau. Imaginons un peu la quantité de pommes de terre conservées dans les caves des musées du monde!!!!!
PP

jeudi 19 novembre 2009

mercredi 18 novembre 2009

Le temps des boutures



"Tantôt on détache des rejetons d'un jeune arbre, et on les dépose dans les sillons; tantôt on enfouit dans un champ la souche même, ou des rameaux fendus en quatre et aiguisés en forme de pieux.
D'autres espèces attendent, pour se reproduire, que leurs branches courbées en arcs, soient plantées vivantes dans le sol natal.
D'autres se passent de racines et l'émondeur n'hésite pas à confier à la terre la pointe seule des boutures. Mais un prodige plus étonnant encore, c'est de voir d'un tronc sec et dépouillé de branches naître un rejeton d'olivier. Souvent aussi, on voit les rameaux d'un arbre se changer sans péril en ceux d'un autre arbre, le poirier greffé porter de pommes, et la prune rougir sur le cornouiller."

VIRGILE - Géorgiques